Un tableau de Gustave Doré revient dans l'Ain, au Monastère de Brou

Publié le par franceinfo par France 3 AuvergneRhône-Alpes Écrit par D.Mazzola (avec F.Grassaud et M.Zammit)

"Dante et Virgile dans le 9e cercle de l'Enfer". Peinte par Gustave Doré, la scène est effrayante. Cette toile est une pièce maîtresse du musée de Bourg-en-Bresse, très demandée. Après quatre mois passés à Rome, elle est revenue au Monastère de Brou, début février. A chaque déplacement, le même minutieux rituel.

 Détail de l'oeuvre de Gustave Doré. Dante et Virgile dans le 9e cercle de l'Enfer. • © France tv

Détail de l'oeuvre de Gustave Doré. Dante et Virgile dans le 9e cercle de l'Enfer. • © France tv

"Dante et Virgile dans le neuvième cercle de l’enfer", le sombre chef d'œuvre signé Gustave Doré a enfin retrouvé sa place au musée de Bourg-en-Bresse. Une opération délicate et minutieuse. L'oeuvre a été acquise par le Monastère royal de Brou voilà 40 ans. 

Les damnés du 9e cercle : scène surnaturelle

La scène peinte par Gustave Doré montre Dante, vêtu de rouge, symbole du mortel et Virgile, le poète antique est drapé de bleu. L'auteur de la Divine Comédie et son guide cheminent dans les Enfers. Ils sont parvenus dans le neuvième cercle. 

Les deux personnages, comme deux statues, dominent et contemplent les traîtres condamnés à la glace éternelle. La scène lugubre et terrifiante est illuminée par les morceaux de glace, tandis que les corps et regards des suppliciés sont pétrifiés dans un lac gelé. Au premier plan, deux frères s'entretuent. Un peu plus loin, un damné dévore le crâne d'un autre condamné.

 "C'est le cercle des traîtres emprisonnés dans la glace avec des scènes de cannibalisme qui ont marqué les contemporains de Gustave Doré et continuent d'impressionner les visiteurs", explique Magali Briat-Philippe, conservatrice du Musée de Brou. 

 Dante et Virgile dans le 9e cercle de l'enfer (détails) - Les traitres condamnés aux glaces éternelles sont pétrifiés dans un lac gelé. • © France tv

Dante et Virgile dans le 9e cercle de l'enfer (détails) - Les traitres condamnés aux glaces éternelles sont pétrifiés dans un lac gelé. • © France tv

"Ce sont des morts vivants, ce sont des zombies. C'est un peu le film d'horreur avant l'heure. C'est ce qui a fait le succès du tableau quand il a voyagé à travers les Etats-Unis. Le cinéma n'existait pas à l'époque. On est plongé dans cette scène", ajoute le conservatrice.

La couleur bleu-vert et la lumière irradiée par les glaçons à la surface de l'eau gelée donnent à la scène toute sa puissance surnaturelle. Cette oeuvre, réalisée en 1861 a eu un grand succès. Elle a beaucoup voyagé. Début février, elle est revenue à Bourg-en-Bresse, après un séjour de quatre mois à Rome, au palais du Quirinal. 

 Dante et Virgile dans le 9e cercle de l'enfer • © France tv

Dante et Virgile dans le 9e cercle de l'enfer • © France tv

Déplacement complexe

En raison de sa grande dimension, plus de 3 mètres sur 4,5 mètres, le déplacement de ce tableau n'est jamais une mince affaire. Impossible de faire passer cette huile sur toile par les fenêtres ou les escaliers. Elle a voyagé roulée, avec son châssis démonté. L'oeuvre a regagné le premier étage du musée par les airs. Il a ensuite fallu un temps de réadaptation avant de la sortir de sa caisse de transport. Un indispensable temps d'acclimatation. 

Cette phase de réinstallation a pris plusieurs jours. Le châssis a été remonté, la toile déroulée, retendue et encadrée, avant l'accrochage. La conservatrice était présente pour surveiller les délicates opérations. Il faut dire que cette oeuvre est la pièce maîtresse du musée du Monastère royal de Brou. 

Aujourd'hui l'œuvre a retrouvé sa place dans le musée de Brou. Le public peut la redécouvrir, sous un nouvel éclairage, retravaillé pour un effet encore plus glaçant. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article