Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du lundi 21 mars

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

La journée a notamment été marquée par l'interview exceptionnelle du président Volodymyr Zelensky accordée à plusieurs médias européens, dont France Télévisions, dans laquelle il affirme que l'Ukraine rejette de nouveau "un ultimatum" de la Russie.

Des pompiers ukrainiens dans les décombres du centre commercial de Retroville à Kiev bombardé par les forces russes, le 21 mars 2022. (FADEL SENNA / AFP)

Des pompiers ukrainiens dans les décombres du centre commercial de Retroville à Kiev bombardé par les forces russes, le 21 mars 2022. (FADEL SENNA / AFP)

Vingt-six jours après le début de l'invasion russe en Ukraine, les bombardements se sont poursuivis, lundi 21 mars, sur les principales villes ukrainiennes : Kiev, Kharkiv, Marioupol, Odessa, Mykolaïv... Dans une interview exceptionnelle accordée à plusieurs médias européens, dont France Télévisions, et diffusée lundi, le président Volodymyr Zelensky a assuré que l'Ukraine rejetait de nouveau "un ultimatum" de la Russie.

"On nous impose un ultimatum et on nous donne les points à remplir pour mettre fin à la guerre. C'est incorrect. Et cela ne nous mènera nulle part", défend le dirigeant dans cette interview. "C'est pour ça que j'ai dit que nous n'accepterons cet ultimatum que lorsque nous n'existerons plus." Franceinfo résume ce qu'il faut retenir des développements de la journée.

La dévastation de Marioupol est un "crime de guerre majeur", selon l'Union européenne

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a dénoncé lundi les destructions commises de manière indiscriminée par l'armée russe dans la ville assiégée de Marioupol. "Ce qui se passe à Marioupol est un crime de guerre majeur. Les bombardements indiscriminés dévastent la ville et tuent tout le monde" a-t-il accusé, avant une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l'UE consacrée à l'examen de nouvelles sanctions contre Moscou. L'Ukraine ne "déposera pas les armes et ne quittera pas la ville" portuaire assiégée de Marioupol (Sud), a déclaré sa vice-Première ministre, ignorant un ultimatum russe.

Facebook et Instagram interdits en Russie pour "extrémisme"

Un tribunal de Moscou a interdit les réseaux sociaux américains Facebook et Instagram en Russie. Les services de sécurité russes (FSB) avaient exigé un peu plus tôt l'interdiction "immédiate" des réseaux sociaux américains Facebook et Instagram, les accusant d'activités "dirigées contre la Russie et ses forces armées"Un procureur avait également demandé l'interdiction de Meta, "en raison de signes manifestes d'activité extrémiste"

Nouveau couvre-feu à Kiev

Les troupes russes cherchent toujours à encercler Kiev, où un nouveau couvre-feu a été instauré lundi à partir de 18 heures GMT (19 heures à Paris) jusqu'à mercredi 5 heures GMT (6 heures à Paris) Dans la nuit de dimanche à lundi, un bombardement du centre commercial de Retroville, au nord-ouest de la capitale, a fait au moins huit morts, selon les autorités ukrainiennes. L'armée russe a affirmé que ce centre commercial était vacant et servait de dépôt d'armements et de munitions.

Un rescapé des camps nazis tué

Un rescapé des camps de concentration nazis, Boris Romantschenko, a été tué dans le bombardement de l'immeuble où il vivait, à Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, a annoncé lundi la Fondation allemande des Mémoriaux de Buchenwald et Mittelbau-Dora. Elle a fait part de son "horreur".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article