Guerre en Ukraine : en Moldavie, les médias luttent contre la propagande russe mais "ça ne suffit toujours pas"

Publié le par franceinfo par Mathilde Dehimi Radio France

L’ancienne République soviétique était déjà débordée par l'influence politique de Moscou depuis son indépendance. L'offensive russe chez son voisin ukrainien a encore renforcé la propagation de fake news. Les journalistes de la chaîne TVR Moldova que nous avons rencontrés se sentent impuissants.

Le vice-ministre moldave, Oleg Serebrian, invité de TVR Moldava, jeudi 11 mars 2022. (CAPTURE D'ÉCRAN TVR MOLDAVA)

Le vice-ministre moldave, Oleg Serebrian, invité de TVR Moldava, jeudi 11 mars 2022. (CAPTURE D'ÉCRAN TVR MOLDAVA)

Ce soir-là, en plateau sur TVR Moldova, chaîne de télévision nationale moldave, le vice-ministre Oleg Serebrian est reçu dans l'émission Spéculation. Une partie de l’interview permet de contredire les fausses informations qui pullulent depuis le début de la guerre en Ukraine. L'une de ces fake news affirme, par exemple, qu'un ordre de mobilisation générale a été décrété en Moldavie, mais impossible de réagir à tout, reconnaît Oleg Serebrian : "Le dernier jour de février, c'était vraiment une abondance de ce genre de nouvelles. On n'avait pas même la capacité de répondre, de contredire, de dire la vérité."

En Moldavie, la langue officielle est le roumain, mais ce sont les puissantes chaînes russes qui écrasent le marché, reconnaît Nicolae Mocanu, directeur de TVR Moldova  : "C’est l’héritage soviétique. On a trois chaînes d’Etat russes qui émettent et elles pèsent lourd ici. Toutes les chaînes de cinéma et de musique sont en langue russe, par conséquent nous si on veut regarder un film à la télévision ce sera forcément doublé en russe".

Trente ans après l’indépendance moldave, en 1991, Moscou n’a toujours pas accepté sa perte d’influence, insiste Vasile Munteanu, le présentateur vedette de TVR. Avec la crise ukrainienne, la guerre se joue aussi par la propagande sur les réseaux sociaux : "Il y a un nombre croissant de personnes qui luttent contre les fake news mais ça ne suffit toujours pas."

"La propagande russe est toujours aussi forte, ils injectent beaucoup d’argent là-dedans. C’est gravissime." Vasile Munteanu, présentateur de la chaîne de télévision TVR Moldova à franceinfo

Des lois existent en Moldavie pour contrer les fausses informations, la justice a encore condamné vendredi 11 mars, deux chaînes en langue russe pour avoir menti sur la guerre en Ukraine. Mais cela reste insuffisant quand la diffusion part de Moscou, explique Vasile Munteanu :  "Les institutions compétentes de l’État, en l’occurrence le conseil supérieur de l’audiovisuel, n’ont pas les leviers nécessaires pour interdire la propagande russe et la retranmission en Moldavie des prodcutions des télés russes".

La propagande a toujours été là depuis l'indépendance, affirme le directeur de TVR Moldava, Nicolas Mocanu : "L’information est une arme contre la propagande, moi j’ai choisi de lutter contre la propagande russe en travaillant dans l’audiovisuel avec des émissions contre les fake news et des programmes éducatifs et culturels". Mais le chemin est encore long, conclut-il.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article