Guerre en Ukraine : quelles sont les centrales nucléaires proches des zones de combat avec les troupes russes ?

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Après les tirs de chars russes contre la centrale de Zaporijia dans la nuit de jeudi à vendredi, franceinfo fait le point sur l'étendue du parc nucléaire de l'Ukraine.

Un panneau de radioactivité à l'extérieur du quatrième réacteur nucléaire de l'ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, le 4 avril 2011.  (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Un panneau de radioactivité à l'extérieur du quatrième réacteur nucléaire de l'ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, le 4 avril 2011. (SERGEI SUPINSKY / AFP)

"L'Ukraine compte 15 réacteurs nucléaires. S'il y a une explosion, c'est la fin de tout", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, vendredi 4 mars, après les tirs russes qui ont visé la centrale nucléaire de Zaporijia.

Sur l'ensemble du territoire, ces 15 réacteurs sont répartis sur quatre centrales nucléaires actives. Elles produisaient 51,2% de l'électricité consommée en Ukraine en 2020, selon les données de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Franceinfo fait le point sur ces centrales qui nourrissent l'inquiétude en Europe.

Les centrales actives

Carte du parc nucléaire ukrainien et de l'évolution du conflit, au 3 mars 2022. (JESSICA KOMGUEN / FRANCEINFO)

Carte du parc nucléaire ukrainien et de l'évolution du conflit, au 3 mars 2022. (JESSICA KOMGUEN / FRANCEINFO)

La centrale de Zaporijia. Six de ces 15 réacteurs se trouvent dans cette centrale, la plus grande d'Europe. Attaquée dans la nuit de jeudi à vendredi par les troupes russes, la centrale n'a connu aucune fuite radioactive, d'après le régulateur nucléaire ukrainien. Aucun équipement "essentiel" n'a par ailleurs été endommagé, a précisé l'AIEA.

La centrale, mise en service en 1985, se situe dans le sud de l'Ukraine, le long du fleuve Dniepr. Sa construction débute en 1979, pour une inauguration en 1985. Avec sa capacité totale de près de 6 000 mégawatts, elle fournit une grande partie de l'électricité du pays. Sur son site, l'AIEA précise qu'à 8 heures vendredi matin (heure locale), seul un réacteur sur six était toujours en fonctionnement, après l'attaque. "Le réacteur 1 est en panne. Les tranches 2, 3 ont été déconnectées du réseau et le refroidissement des installations nucléaires est en cours. L'unité 4 fonctionne à une puissance de 690 MW. Les unités 5, 6 sont en cours de refroidissement", peut-on y lire. 

• La centrale de Rivné. Il s'agit de la deuxième plus grosse centrale, avec quatre réacteurs. Elle se trouve dans le nord-ouest de l'Ukraine.

• La centrale de Youjnoukraïnsk. Aussi appelée la centrale nucléaire d'Ukraine du Sud, cette dernière dispose de trois réacteurs actifs.

• La centrale de Khmelnitski. Elle se situe à 275 kilomètres à l'ouest de la capitale Kiev et possède deux réacteurs actifs. Deux autres réacteurs ont vu leur construction arrêtée en 1990 en raison d'un moratoire sur les nouvelles centrales après la catastrophe de Tchernobyl.

Les centrales inactives

• La centrale de Tchernobyl. A l'arrêt depuis 2000, elle a connu la plus grave catastrophe de l'histoire du nucléaire civil. Les autorités ukrainiennes ont relevé récemment une hausse des radiations à Tchernobyl, mais l'AIEA a estimé que les valeurs mesurées ne présentaient "aucun danger pour le public".

Des experts ont émis l'hypothèse d'une hausse de la radioactivité causée par les déplacements militaires qui pourraient avoir retourné la terre et soulevé de la poussière contaminée. Et pour cause, le 24 février, des combats ont eu lieu près de l'ancienne centrale de Tchernobyl, située à une centaine de kilomètres au nord de Kiev et désormais entre les mains des troupes russes. 

• Des centrales inachevées. A la suite du moratoire sur les nouvelles centrales consécutif à la crise de Tchernobyl, les constructions des centrales de Kharkiv, de Crimée, d'Odessa et de Tchyhyryne ont été définitivement arrêtées. Aucune matière radioactive n'est présente au milieu de ces édifices en béton en ruine.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article