La ville ukrainienne de Kherson prise par l'armée russe : "Les soldats ont volé tout ce qu'ils ont pu dans les magasins", raconte une habitante

Publié le par franceinfo par Xavier Allain - franceinfo Radio France

Youlia habite dans la banlieue de cette ville de 300 000 habitants. Sur franceinfo, elle raconte avoirs vu les forces russes arriver en pleine nuit.

Une photographie du ministère de la Défense russe montrant des exercices militaires conjoints entre les soldats russes et biélorusses, en Biélorussie, le 19 février 2022. (EYEPRESS NEWS / SHUTTERSTOCK / SIPA)

Une photographie du ministère de la Défense russe montrant des exercices militaires conjoints entre les soldats russes et biélorusses, en Biélorussie, le 19 février 2022. (EYEPRESS NEWS / SHUTTERSTOCK / SIPA)

Au huitième jour de guerre en Ukraine, de nouvelles explosions ont encore été entendues cette nuit à Kiev. Et l'offensive russe se poursuit donc : l'Ukraine confirme jeudi 3 mars que la ville de Kherson est désormais sous contrôle russe, après des combats acharnés. Avec près de 300 000 habitants, c'est la première ville ukrainienne de cette importance qui tombe aux mains de l'armée du Kremlin. Sur franceinfo, Youlia, une Ukrainienne francophone, qui habite dans la banlieue de cette ville avec son mari et sa fille de 8 ans, confie son angoisse face aux troupes russes qu'elle a pu voir arriver. 

"Il y a beaucoup de fusillades à Kherson. Les magasins ne marchent pas. Il n'y a plus de médicaments. L'armée russe a volé tout ce qu'elle peut dans les magasins, l'alcool notamment. Ils ont aussi volé notre drapeau national. Nous ne pouvons pas partir parce que la ville est entourée de l'armée russe. Nous ne quittons pas notre maison, nous restons avec nos produits. Qu'est-ce que nous aurons dans deux jours, dans cinq jours ? Nous ne savons pas."

Le maire de la ville, Igor Kolykhaïev, avait annoncé dans un message sur Facebook avoir discuté avec des "invités armés" dans un bâtiment de l'administration de Kherson, sous-entendant, sans les nommer, des troupes russes : "Nous n'avions pas d'armes et n'étions pas agressifs. Nous avons montré que nous travaillons à sécuriser la ville et essayons de parer aux conséquences de l'invasion", a-t-il dit précisé.

Cette prise de Kherson, grande ville du sud de l'Ukraine, est une avancée stratégique : cette ville est sur la route entre la Crimée, annexée en 2014 par la Russie, et le territoire ukrainien. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article