Yvan Colonna est mort, trois semaines après sa violente agression en prison

Publié le par La Voix du Nord par L. M. Avec AFP

Yvan Colonna est mort ce lundi, à 61 ans. - PHOTO AFP

Yvan Colonna est mort ce lundi, à 61 ans. - PHOTO AFP

Yvan Colonna est mort, ce lundi à Marseille, trois semaines après la violente agression commise par un détenu radicalisé à la prison d’Arles. Il avait 61 ans. Celui que l’on surnommait le berger de « Cargèse » était en prison depuis 2003 après avoir été reconnu coupable du meurtre du Préfet Claude Érignac, perpétré le 6 février 1998.

« La famille d’Yvan Colonna confirme son décès ce soir à l’hôpital de Marseille. Elle demande que son deuil soit respecté et ne fera aucun commentaire », a précisé son avocat, Me Spinosi à l’AFP, par texto, confirmant ainsi une information également obtenue par l’AFP de source policière et donnée initialement par le quotidien Le Parisien.

Colonna avait été très violemment agressé par un déténu radicalisé, le 2 mars, dans la salle de musculation de la prison d’Arles. Placé dans le coma et se trouvant « dans un état grave », il n’a pas survécu à ses blessures.

Selon plusieurs sources, l’agresseur d’Yvan Colonna avait justifié son acte par le fait que le militant corse aurait blasphémé et « mal parlé du Prophète ». Le militant indépendantiste a été victime « d’une strangulation à mains nues puis d’un étouffement », avec un sac plastique, avait précisé le procureur de Tarascon Laurent Gumbau.

Des photos de l’agression publiées puis retirées

Une information judiciaire pour « tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » avait été ouverte le 6 mars. Onze jours plus tard, la justice avait suspendu la peine d’Yvan Colonna pour « motif médical ».

En Corse, son agression avait été à l’origine d’importantes manifestations de soutien et de violences qui dénonçaient la responsabilité de l’État dans cette agression en prison.

Dix photos de la vidéo de la tentative d’assassinat enregistrée via caméra de surveillance de la prison avaient été diffusées jeudi sur le site de France 3 Corse, avant d’être retirées dès le lendemain. Des révélations qui avaient « choqué » sa famille.

Plus d’informations à suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article