CARTE. Ukraine : la région de Kiev visée, un bus d’évacuation touché… le point au 51e jour de guerre

Publié le par Ouest-France

Le Pentagone a assuré ce vendredi 15 avril que le navire amiral russe Moskva a bien été coulé par deux missiles ukrainiens. À Kiev, les frappes s’intensifient et les combats font toujours rage dans l’est du pays, où des bus d’évacuation avec des civils ont notamment été touchés, près de Kharkiv. On fait le point sur ce 51e jour de guerre en Ukraine

Une usine militaire ukrainienne à l’extérieur de Kiev qui produisait des missiles aurait été utilisé pour frapper le navire de guerre russe Moskva a été en partie détruit par des frappes russes nocturnes, a constaté un journaliste de l’AFP présent sur les lieux le 15 avril. | AFP

Une usine militaire ukrainienne à l’extérieur de Kiev qui produisait des missiles aurait été utilisé pour frapper le navire de guerre russe Moskva a été en partie détruit par des frappes russes nocturnes, a constaté un journaliste de l’AFP présent sur les lieux le 15 avril. | AFP

La situation de l’invasion russe en Ukraine au 15 avril 2022. | OUEST-FRANCE

La situation de l’invasion russe en Ukraine au 15 avril 2022. | OUEST-FRANCE

La Russie va intensifier ses frappes sur Kiev

Le nombre et l’ampleur des frappes de missiles sur des sites de Kiev vont augmenter en réplique à toutes les attaques de type terroriste et aux sabotages menés en territoire russe par le régime nationaliste de Kiev​, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Déjà, dans la nuit de jeudi à vendredi, une usine vide la région de Kiev, fabriquant des missiles Neptune – que l’armée ukrainienne avait indiqué avoir utilisés pour frapper le croiseur Moskva – a été visée par des tirs russes. Un atelier et un immeuble voisin du site ont été fortement endommagés, rapportaient des journalistes de l’AFP sur place.

Hier, le Kremlin accusait l’Ukraine d’avoir bombardé deux villages proches de la frontière. Une assertion démentie par Kiev.

Le navire « Moskva » touché par des missiles ukrainiens ? Un scénario jugé crédible

L’hypothèse selon laquelle des missiles ukrainiens ont frappé le navire amiral russe Moskva, comme le revendique Kiev, est un scénario crédible, s’accordent nombre d’experts alors que Moscou assure que le croiseur a coulé en mer Noire à la suite d’un incendie. Dans la journée, un haut responsable du Pentagone a assuré que le lance-missiles, long de 186 mètres, a bien été coulé par deux missiles ukrainiens, soulignant que c’est « un gros coup dur » pour la Russie.

« Nous estimons qu’ils l’ont touché avec deux Neptune », a indiqué à quelques journalistes ce haut responsable ayant requis l’anonymat, démentant ainsi la version de Moscou qui affirme que son navire amiral sur le théâtre ukrainien a été « gravement endommagé » par un incendie.

L’hypothèse selon laquelle des missiles ukrainiens ont frappé le navire amiral russe Moskva, comme le revendique Kiev, a été confirmée par un haut-responsable du pentagone, ce vendredi 15 avril. | REUTERS

L’hypothèse selon laquelle des missiles ukrainiens ont frappé le navire amiral russe Moskva, comme le revendique Kiev, a été confirmée par un haut-responsable du pentagone, ce vendredi 15 avril. | REUTERS

Comme pour venir accréditer cette thèse qui semble ne plus faire de doute, une frappe a gravement endommagé dans la nuit une usine de la région de Kiev fabriquant des missiles antinavire Neptune (lire plus haut).

L’équipage du croiseur Moskva n’a pas pu être sauvé, a affirmé vendredi une responsable militaire ukrainienne.

Cinq morts dans le Donbass, un autre à Zaporijjia

Les combats font toujours rage dans l’est du pays. Au cours de ces dernières heures, cinq personnes ont été tuées, a indiqué la présidence ukrainienne. Trois dans la région de Donetsk, où des combats se déroulent sur toute la ligne de front​. Deux autres personnes ont péri dans des bombardements dans le bassin minier de Lougansk. Le contrôle de l’ensemble de cette région, partiellement aux mains des séparatistes prorusses depuis 2014, est depuis la fin du mois dernier la cible prioritaire de l’armée russe.

Une personne a été tuée et cinq autres blessées dans des bombardements russes contre la ville de Vassylivka, située dans le sud du pays. Dans la ville, une épicerie, une installation de la gare ferroviaire et plusieurs maisons ont été endommagées.

Des tirs russes près de Kharkiv et dans la ville font plusieurs morts

27 civils ont été blessés et sept tués aujourd’hui à Borova, dans la région de Kharkiv. Selon un communiqué du parquet, des militaires russes ont tiré sur des bus d’évacuation avec des civils. ​Une enquête a été ouverte pour violation des lois et coutumes de guerre, associée au meurtre avec préméditation​, a ajouté cette même source.

Plus tard dans la journée, au moins sept personnes ont été tuées et 34 autres blessées dans des bombardements russes sur une zone résidentielle à Kharkiv, comme l’a annoncé le gouverneur régional. « Les occupants ont tiré sur l’un des quartiers résidentiels de la ville. Malheureusement, 34 personnes ont été blessées, dont trois enfants. Sept personnes ont été tuées, dont un enfant de sept mois », a déclaré sur Telegram Oleg Sinegoubov, appelant les habitants à ne pas sortir dans la rue, sauf nécessité absolue.

Plus de 500 civils ont été tués dans cette région frontalière de la Russie depuis le début de l’invasion de l’Ukraine le 24 février, avait annoncé jeudi Oleg Sinegoubov. Deuxième ville d’Ukraine avec près de 1,5 million d’habitants avant la guerre, Kharkiv a été la cible de violents combats pendant plusieurs jours au début de l’offensive mais est toujours restée sous le contrôle des forces ukrainiennes.

Un nouvel échange de prisonniers dans le Sud

Après des négociations tendues, nous avons réussi à conclure des accords sur un échange de prisonniers dans la région du village de Possad-Pokrovské, où quatre prisonniers de l’armée russe ont été échangés contre nos cinq​, a indiqué le commandement Sud de l’armée ukrainienne sur sa page Facebook, vendredi matin.

Depuis début mars, la capitale de la région, Kherson, est sous contrôle de l’armée russe. Depuis le 24 février dernier, plusieurs échanges de militaires et de civils ont eu lieu entre la Russie et l’Ukraine.

Cinq millions de personnes ont déjà fui l’Ukraine

Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), plus de cinq millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe, le 24 février dernier. Découvrez notre carte :

La Pologne est le pays qui a accueilli le plus de personnes, avec plus de 2,7 millions de réfugiés ukrainiens sur son territoire en ce moment.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article