Décès à 107 ans de Mimi Reinhardt, secrétaire d’Oskar Schindler et rédactrice de la liste éponyme

Publié le par CNEWS par Meghann Rakotomalala, avec AFP

Elle était la secrétaire d’Oskar Schindler et était à l’origine de la rédaction de la liste éponyme qui avait permis de sauver 1.200 juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Carmen Mimi Reinhardt est décédée à l’âge de 107 ans, en Israël, a annoncé sa famille.

«Elle participait aux activités dans sa maison de retraite», a rapporté le photographe Gideon Markowicz.[GIDEON MARKOWICZ / AFP]

«Elle participait aux activités dans sa maison de retraite», a rapporté le photographe Gideon Markowicz.[GIDEON MARKOWICZ / AFP]

«Ma grand-mère si chère et si unique vient de s’éteindre à l’âge de 107 ans. Repose en Paix», a ainsi adressé en hébreu à des proches, sa petite-fille Nina, dans un message que l’AFP a pu relayer.

Mimi Reinhardt, d’origine autrichienne, avait appris la sténographie afin de pouvoir prendre des notes lors de ses études de langue à l’Université de Vienne. C’est ici-même qu’elle y a rencontré son premier mari, avant de le suivre pour s’installer dans la ville polonaise de Cracovie avant la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir perdu son époux durant l’occupation nazie en Pologne, Mimi Reinhard avait été transportée avec d’autres juifs au camp de Plaszow. Employée par l’administration du camp pour ses talents de sténographe, elle a alors fait la rencontre d’Oskar Schindler, qui l’engagea en tant que secrétaire. Ce, jusqu’en 1945.

Une héroïne

Ces années de travail avec l’industriel allemand seront bien évidemment marquées par un acte héroïque. En effet, c’est Mimi Reinhardt qui avait rédigé à la machine à écrire, les listes des employés juifs sauvés des chambres à gaz nazies par Oskar Schindler, dont l’histoire avait été rendue célèbre grâce au film réalisé par Steven Spielberg, La liste de Schindler.

Sorti en 1994, cette réalisation qui est depuis devenue un classique, avait remporté pas moins de sept Oscars et de nombreux autres prix internationaux. Mimi Reinhardt avait d’ailleurs indiqué avoir rencontré le réalisateur, tout en confiant avoir mis des années avant de pouvoir visionner le film.

Maroc, Etats-Unis puis israël

Après la guerre, l’héroïne a finalement retrouvé son fils en Hongrie, et ensemble ils se sont installés au Maroc. C’est ici qu’elle y a rencontré son second mari avec qui elle a eu une fille, malheureusement décédée des suites d’une maladie à l’âge de 49 ans.

Après avoir déménagé à New York en 1957 avec toute sa famille, elle a finalement décidé d’immigrer définitivement en Israël en 2007 à l’âge de 92 ans, dans le but de rejoindre son fils unique, qui enseigne à Tel Aviv en tant que professeur de sociologie à l’université. «Je me sens à la maison» avait-elle fait savoir timidement aux journalistes qui l’attendaient à l’aéroport Ben Gourion.

Mimi Reinhardt a passé ses dernières années de vie, dans une maison de retraite à Herzliya, dans laquelle, «elle participait aux activités», a rapporté le photographe Gideon Markowicz qui l’avait rencontrée, dans le cadre d’un projet sur les rescapés de la Shoah. «Elle était la championne de bridge, elle surfait sur internet et suivait la Bourse», a-t-il ajouté ce vendredi, auprès de l’AFP.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article