Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du samedi 30 avril

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Au 66e jour de la guerre en Ukraine, la piste de l'aéroport d'Odessa a été détruite par une frappe russe, alors qu'Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky ont échangé pendant une heure au téléphone.

Une habitante du district de Kirovsky, près de Donestk (Ukraine), le 30 avril 2022. (Valery Melnikov / Sputnik / Sputnik via AFP)

Une habitante du district de Kirovsky, près de Donestk (Ukraine), le 30 avril 2022. (Valery Melnikov / Sputnik / Sputnik via AFP)

Les forces russes ont maintenu samedi leur pression sur les régions de l'est de l'Ukraine, particulièrement autour de Kharkiv, où elles continuent de grignoter du terrain, et du sud où elles ont détruit la piste de l'aéroport d'Odessa. Voici ce qu'il faut retenir de la journée du samedi 30 avril.

L'aéroport d'Odessa frappé par un missile russe

L'aéroport d'Odessa, dans le sud du pays, a été frappé par un missile russe qui a détruit la piste, sans faire de victimes. "Aujourd'hui, l'ennemi a frappé depuis la Crimée par un système de missile de défense côtière Bastion. La piste de l'aéroport d'Odessa a été détruite. Dieu merci, il n'y a pas eu de victimes", a déclaré le gouverneur de la région, Maxim Martchenko, dans une vidéo sur son compte Telegram.

Odessa, grande ville portuaire de la mer Noire d'un million d'habitants, au poids symbolique et historique majeur, a jusqu'ici été relativement épargnée par les combats. Elle se trouve dans la bande côtière que la Russie pourrait envisager de conquérir pour faire la jonction à l'ouest avec l'enclave séparatiste prorusse de Transdniestrie, en Moldavie, où elle dispose de troupes.

Les corps de trois hommes les mains liées retrouvés enterrés près de Boutcha

Les corps de trois hommes visiblement torturés et tués par balle ont été retrouvés vendredi dans une fosse à proximité de Boutcha, une ville symbole des atrocités de la guerre. "Les victimes ont été torturées pendant longtemps. Finalement, chacun d'eux a reçu une balle dans la tempe", a expliqué dans un communiqué le chef de la police de la région de Kiev, Andriï Nebytov. "Les victimes avaient les mains liées, des vêtements autour du visage pour qu'ils ne voient rien et certains avaient des baillons dans la bouche", a-t-il ajouté.

"D'après les données préliminaires, les occupants ont essayé de cacher les traces de leurs violences, donc ils ont jeté les corps dans une fosse et les ont recouverts de terre", a précisé Andriï Nebytov. Kiev accuse les forces russes d'avoir commis des massacres après la découverte de dizaines de cadavres portant des vêtements civils dans ces localités occupées puis abandonnées par l'armée russe autour de Kiev.

Macron promet de "renforcer" l'aide humanitaire et militaire à Kiev

Au téléphone avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, Emmanuel Macron a promis de "renforcer" les efforts français en soutien à l'Ukraine, en aide humanitaire et en livraison d'armes de défense. Le président avait récemment précisé que la France livrait déjà à l'Ukraine des canons Caesar et des missiles antichars Milan. Il a également promis que la mission d’experts français enquêtant sur de possibles crimes de guerre russes serait prolongée.

L'armée russe progresse dans l'est

Dans l'est du pays, les forces ukrainiennes peinent à contenir la poussée de l'armée russe, en supériorité numérique et mieux dotée en artillerie, qui cherche à les prendre en étau depuis le nord et le sud. "S'il y a une certaine avancée des troupes russes sur le terrain, elle n'est pas très rapide", note toutefois l'analyste militaire russe Alexandre Khramtchikhine auprès de l'AFP. "Dans la région de Lougansk (nord du Donbass, ndlr), les objectifs annoncés par Moscou sont proches d'être atteints", poursuit l'analyste. "Mais dans celle de Donetsk, l'avance est plus difficile", dit-il.

Selon l'analyste militaire britannique Edward Stringer, la Russie aurait "besoin de lancer une offensive éclair pour remporter une vraie victoire" mais elle n'en a pour l'heure pas les moyens. Dans les régions de Donetsk et Lougansk, 14 attaques lancées par les forces russes ont été repoussées au cours des dernières 24 heures, a affirmé samedi l'état-major des forces ukrainiennes.

Des civils évacués de l'aciérie d'Azovstal

A Marioupol, grand ville portuaire du sud-est où plusieurs centaines de militaires et de civils ukrainiens sont retranchés dans des galeries souterraines de l'aciérie Azovstal pilonnée par les Russes, une opération d'évacuation de civils envisagée vendredi n'a pas eu lieu. Un groupe de 25 civils dont six enfants a cependant pu sortir d'Azovstal samedi, selon l'agence russe TASS. Le régiment d'Azov évoque le nombre de 20 civils sortis pour être évacués.

La vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, a annoncé sur Telegram qu'un échange de prisonniers avait eu lieu, qui a permis de libérer quatorze Ukrainiens dont une militaire enceinte.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article