Guerre en Ukraine: colère de Zelensky après "l'indécision" de l'Europe sur de nouvelles sanctions... Suivez notre direct

Publié le par Nice-Matin par La Rédaction

Au 42e jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, ce mercredi 6 mars, après l'onde de choc provoquée par les découvertes faites à Boutcha, l'Union européenne et Washington ont intensifié leur pression économique et diplomatique sur Moscou, déjà visé par un épais mille-feuilles de sanctions décidées à travers le monde.

Un soldat ukrainien devant les carcasses de blindés russe. Photo AFP

Un soldat ukrainien devant les carcasses de blindés russe. Photo AFP

Au 42e jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, ce mercredi 6 mars, les Occidentaux durcissent leurs positions après la récente découverte de nombreux cadavres à Boutcha, près de la capitale de l'Ukraine où les bombardements russes se poursuivent dans plusieurs régions cruciales stratégiquement. On attend une nouvelle aide militaire à l'Ukraine et un renforcement des sanctions contre la Russie. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté mardi l'ONU à agir "immédiatement" contre la Russie au regard de ses "crimes de guerre" commis selon lui en Ukraine, réclamant notamment son exclusion du Conseil de sécurité dont elle est un des cinq membres permanents avec droit de veto.

Washington a annoncé de son côté débloquer une aide sécuritaire supplémentaire à l'Ukraine allant jusqu'à 100 millions de dollars. Il s'agit de "répondre à un besoin ukrainien urgent de systèmes antichars Javelin supplémentaires, que les Etats-Unis ont fourni à l'Ukraine et qu'ils ont si efficacement utilisés pour défendre leur pays", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Après l'onde de choc de Boutcha, les Etats-Unis vont également adopter mercredi, en coordination avec l'Union européenne et le G7, de nouvelles sanctions contre la Russie visant notamment à interdire "tout nouvel investissement" dans ce pays. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a lui estimé que la découverte de cadavres à Boutcha était une "provocation" visant à faire échouer les négociations en cours entre Kiev et Moscou.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article