Le comédien Michel Bouquet est mort à l'âge de 96 ans

Publié le par France Bleu par la Rédaction

Le comédien Michel Bouquet est mort ce mercredi à l'âge de 96 ans a annoncé son service de presse à l'AFP.

Le comédien Michel Bouquet en 2017. © Maxppp - Christophe Morin / IP3

Le comédien Michel Bouquet en 2017. © Maxppp - Christophe Morin / IP3

Le comédien Michel Bouquet est mort à l'âge de 96 ans. Figure du théâtre et du cinéma, césarisé deux fois pour ses rôles à l'écran, il avait notamment tourné sous la direction de François Truffaut dans "La mariée était en noir" (1968) aux côtés de Jeanne Moreau, de Jacques Deray dans "Borsalino" (1970), de Claude Chabrol dans "La rupture" (1970) ou encore de Robert Hossein, réalisateur du film "Les Misérables" (1982) dans lequel il incarnait un magistral Javert, l'inspecteur pourchassant Jean Valjean.

Monument du théâtre français, il était aussi connu pour avoir joué pas moins de 800 fois "Le roi se meurt" d'Eugène Ionesco. Après 75 ans de carrière, il avait confié en 2019 à l'AFP qu'il ne remonterait plus sur scène, après avoir fait son "bonhomme de chemin". 

Une préférence pour le théâtre

Né le 6 novembre 1925 à Paris, fils d'un officier, Michel Bouquet devait son goût du spectacle à sa mère qui l'emmenait régulièrement à l'Opéra Comique.

Il affichait d'ailleurs une préférence pour le théâtre, s'efforçant de faire connaître en France l'œuvre d'Harold Pinter. "Au théâtre, la personnalité de l'auteur est tellement majestueuse, que ce soit Pinter ou Molière, qu'on ne fait qu'essayer de porter la parole le plus docilement possible. C'est l'oubli de soi qui est le plus important", confiait-il en 2019. 

"À chaque fois que le rideau se levait, il n'y avait plus l'horreur de la guerre, il n'y avait plus les Allemands autour (...), le monde irréel dépassait de très loin le monde réel. Ça a été le meilleur enseignement de ma vie", avait-il raconté à l'AFP.

Il avait toutefois marqué le grand écran en incarnant un étonnant Mitterrand au soir de sa vie dans "Le Promeneur du Champs-de-Mars" de Robert Guédiguian (2004), avec un mimétisme qui troubla jusqu'aux proches de l'ancien président. Il reçut le César du meilleur acteur pour ce film.

"Un monstre sacré vient de nous quitter"

"Michel Bouquet était un génie, un immense acteur. Je pense aussi au professeur de comédie qu'il était et qui a révélé des générations de comédiens", a réagi auprès de l'AFP l'acteur et le metteur en scène Nicolas Briançon. "Il défendait une grande réflexion sur le jeu du comédien, dans le respect des auteurs, avec une grande humilité par rapport au texte. Il avait un discours d'exigence passionnée, avec un engagement permanent et à la fois beaucoup de sobriété dans le jeu".

Émotion partagée par l'acteur Charles Berling : "Nous perdons un père, un père d'art dramatique. C'est un homme qui a voué toute sa vie à l'art dramatique, il existait sur les plateaux de cinéma ou de théâtre en sacrifiant beaucoup de sa vie", a-t-il déclaré sur franceinfo. "Il a joué les plus grands auteurs, il a croisé les plus grands metteurs en scène." Sa mort "est terrible, même si on peut dire qu'il a bien vécu et beaucoup de vies. Il était incapable de beaucoup de choses dans la vie mais il pouvait faire semblant de tout sur les plateaux. Je n'ai jamais vu quelqu'un comme ça. C'était une poésie ambulante."

C'était une poésie ambulante - Charles Berling

"C’est un monstre sacré qui vient de nous quitter", a pour sa part commenté l’Élysée dans un communiqué. "Il fut un maître, inoubliable, irremplaçable, pour des générations d’acteurs, parmi les plus grands". "Michel Bouquet aura porté la littérature et l’art dramatique à leur plus haut degré d’incandescence et de vérité, en montrant l’être humain dans toutes ses ambiguïtés et ses contradictions."

"Le Président de la République et son épouse adressent leurs condoléances attristées à sa femme, Juliette Carré, immense actrice qui aura partagé sa vie durant six décennies, à sa famille et ses amis, à tous ceux dont Michel Bouquet fut le maître, l’inspirateur ou le partenaire, et qui portent aujourd’hui une part de son héritage."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article