Le Pen ou Macron : un(e) président(e) sur son petit socle

Publié le par L'Est Républicain par F.B.

Marine Le Pen a recueilli les voix d'environ 17% des électeurs inscrits, Emmanuel Macron environ 22%.

Comme en 2017, Emmanuel Macron et Marine Le Pen seront face à face au second tour le 24 avril. Photo Francois Mori/AP/SIPA

Comme en 2017, Emmanuel Macron et Marine Le Pen seront face à face au second tour le 24 avril. Photo Francois Mori/AP/SIPA

Marine Le Pen ? Emmanuel Macron ? Quel que soit le résultat du second tour le 24 avril, une réalité est déjà établie : le prochain président de la République devra composer avec un socle électoral étroit. Le socle électoral est constitué des électeurs ayant voté pour le futur président dès le premier tour, exprimant leur adhésion à son projet – quand le vote de second tour est souvent un vote par défaut. C’est donc un élément de stabilité ou de fragilité pour le quinquennat du futur président.

Ce socle est calculé par rapport à l’ensemble des électeurs inscrits. Avec plus de 28% des suffrages exprimés, et une participation d'environ 76%*, le socle d’Emmanuel Macron approcherait les 22%. Celui de Marine Le Pen, avec 23% des suffrages, dépasserait 17%.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Cliquez sur l'image pour zoomer

Pour le président sortant, cela construit un socle plus large qu’en 2017, traduction de son extension vers la droite de l’électorat. Il en irait autrement de Marine Le Pen si elle était élue. Mais avec 17%, elle bénéficierait d’une assise électorale plus stable que celles de Jacques Chirac en 1995 et, surtout, en 2002 – en raison d’un score médiocre au premier tour (19,9%) et d’une forte abstention (28,4%).

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article