Marioupol toujours assiégée, le message de paix du pape : l'essentiel de ce dimanche

Publié le par Le Journal de Saône-et-Loire par La rédaction

Retrouvez les derniers événements sur le conflit en Ukraine, ce dimanche 17 avril, au 53e jour de l'invasion russe.

Dégâts près de l'usine Azovstal de Marioupol. Photo Valentin SPRINCHAK/SIPA1 /3

Dégâts près de l'usine Azovstal de Marioupol. Photo Valentin SPRINCHAK/SIPA1 /3

La ville de Kharkiv, déjà frappée samedi par des bombardements russes. Photo Felipe DANA/SIPA2 /3

La ville de Kharkiv, déjà frappée samedi par des bombardements russes. Photo Felipe DANA/SIPA2 /3

La France se veut "au plus près" des besoins ukrainiens, selon Etienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine. Photo H.MINCHENKO/SIPA3 /3

La France se veut "au plus près" des besoins ukrainiens, selon Etienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine. Photo H.MINCHENKO/SIPA3 /3

Ce qu'il faut retenir de ce dimanche

  • La ville de Kharkiv a de nouveau été touchée par des frappes russes, qui ont provoqué des incendies. Le bilan est d'au moins 5 morts et 13 blessés.
  • Le pape François a appelé dimanche « ceux qui ont la responsabilité des Nations » à « entendre le cri de paix des gens » en cette « Pâques de guerre », en évoquant l'Ukraine « martyrisée ».
  • Le président ukrainien Zelensky a invité le président français Macron à aller en Ukraine pour constater l'existence d'un « génocide ».
  • Moscou affirme contrôler Marioupol et le ministère russe de la Défense a demandé aux derniers combattants ukrainiens retranchés dans le complexe métallurgique d'Azovstal dans cette ville de cesser les combats.
  • Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol tiennent toujours des secteurs de la ville et ils « combattront jusqu'au bout », a déclaré le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal.
  • Les autorités ukrainiennes ont annoncé la suspension des couloirs humanitaires pour l'évacuation des civils de l'est de l'Ukraine, faute d'accord avec l'armée russe sur un arrêt des tirs.
  • Des frappes russes ont été constatées près de Kiev ce dimanche où une usine militaire a été bombardée alors que les russes ont dit qu'ils allaient intensifier leurs attaques sur la capitale.

23h15 : Ce direct est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Rendez-vous dès demain matin 6h45 pour suivre les dernières informations autour du conflit en Ukraine.

22h59 : Zelensky discute de la reconstruction de l'Ukraine avec la directrice générale du FMI

Le président ukrainien a déclaré dimanche s’être entretenu avec la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Georgieva, au sujet de la stabilité financière de l’Ukraine et de la reconstruction du pays après la guerre.

« J’ai discuté avec la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva de la question de la stabilité financière de l’Ukraine et des préparatifs de la reconstruction d’après-guerre », a déclaré Volodimir Zelensky sur son compte Twitter. « Nous avons des plans clairs pour le moment, ainsi qu’une vision des perspectives. Je suis sûr que la coopération entre le FMI et l’Ukraine continuera d’être fructueuse », a-t-il ajouté.

21h51 : Des bombardements en cours à Marioupol, selon l'état-major ukrainien

L'état-major ukrainien fait état de bombardements ce dimanche soir à Marioupol, selon nos confrères allemands de Bild. Les troupes russes tenteraient des attaques aux abords du port et de l'usine Azovstal, l'un des derniers bastions de résistance des soldats ukrainiens à Marioupol.

Infographie Visactu

Infographie Visactu

18h13 : Aux Invictus Games, l'équipe ukrainienne combative malgré le poids de la guerre

En chaises roulantes, aidés de prothèses et d'attelles, plusieurs Ukrainiens s'entraînent au tir à l'arc aux Pays-Bas, à quelques heures de l'ouverture de la cinquième édition des Invictus Games, ces jeux imaginés par le prince Harry pour les soldats blessés au combat.

Le courage et la présence des Ukrainiens ont été salués par le prince Harry samedi soir. Mais, pour ces combattants qui ont remporté une première médaille dimanche, « il ne s'agit plus de sport », précise le capitaine de l'équipe ukrainienne.

Les Invictus Games, dans lesquels ils participeront notamment au tir à l'arc, à l''athlétisme, au volley-ball et au basket-ball, sont plutôt « notre façon de parler au monde, pour faire passer le message que nous nous battons », ajoute-t-il.

15h54 : Zelenksy a invité Macron à aller en Ukraine pour constater l'existence d'un « génocide »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé avoir invité Emmanuel Macron à se rendre en Ukraine pour constater de ses yeux que les forces russes commettent un « génocide », un terme que son homologue français s'est jusqu'ici refusé à employer.

« S'agissant d'Emmanuel, je lui ai parlé », a déclaré le président Zelensky dans un entretien avec la chaîne américaine CNN réalisé vendredi et diffusé dimanche. « Je pense qu'il veut faire en sorte que la Russie s'engage dans un dialogue », a-t-il ajouté, pour expliquer le refus du dirigeant français de dénoncer un « génocide » en Ukraine, à l'inverse du président des États-Unis Joe Biden.

Le président ukrainien avait dans un premier temps jugé mercredi ce refus « très blessant ».

Je lui ai dit que je voulais qu'il comprenne qu'il ne s'agit pas d'une guerre, que ce n'est rien d'autre qu'un génocide. Je l'ai invité à venir quand il en aura l'occasion. (...) Il viendra, et il verra, et je suis sûr qu'il comprendra.

15h50 : Les défenseurs de Marioupol « combattront jusqu'au bout », déclare le Premier ministre ukrainien

Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol tiennent toujours des secteurs de la ville et ils « combattront jusqu'au bout », a déclaré le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal, dans une interview diffusée dimanche par la chaîne américaine ABC.

Non, la ville n'est pas tombée. Nos forces militaires, nos soldats y sont toujours. Ils combattront jusqu'au bout. A l'heure où je vous parle, ils sont toujours dans Marioupol.

14h53 : Cinq morts dans une série de frappes à Kharkiv

Au moins cinq personnes ont été tuées et treize blessées ce dimanche dans une série de frappes sur Kharkiv, grande ville du nord-est de l'Ukraine, qui ont provoqué des incendies. Des journalistes de l'AFP ont entendu deux salves de tirs et vu cinq incendies se propager dans des quartiers résidentiels du centre de Kharkiv.

14h26 : La France se veut « au plus près » des besoins ukrainiens, selon l'ambassadeur

La réouverture vendredi de l'ambassade de France à Kiev est « un symbole politique très fort » pour Paris qui veut être au plus près des besoins militaires, défensifs et logistiques de l'Ukraine, a déclaré dans un entretien à l'AFP l'ambassadeur de France en Ukraine.

Pour Etienne de Poncins, cette décision « appréciée des Ukrainiens (...) répond à une demande du président Zelensky qui a très justement dit que Kiev ne serait jamais une capitale provinciale de la Russie impériale mais bien la capitale d'un Etat souverain ukrainien ».

 Avec notre retour à Kiev, nous sommes au plus près de cette chaîne de solidarité avec les Ukrainiens, plus efficaces pour répondre à leurs demandes », estime-t-il.

12h13 : Le pape appelle à « entendre le cri de paix » en cette « Pâques de guerre »

Le pape François a appelé ce dimanche « ceux qui ont la responsabilité des Nations » à « entendre le cri de paix des gens » en cette « Pâques de guerre », en évoquant l'Ukraine « martyrisée ».

« Nous avons vu trop de sang, trop de violence (...) Que l’on arrête de montrer les muscles pendant que les gens souffrent », a lancé le souverain pontife lors de sa traditionnelle bénédiction « Urbi et Orbi », devant quelque 50.000 fidèles sur la place Saint-Pierre à Rome.

Photo Alessandra TARANTINO/AP/SIPA

Photo Alessandra TARANTINO/AP/SIPA

10h40 : Draghi déplore l'inefficacité du dialogue avec Poutine

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi regrette l'inefficacité apparente du « dialogue » avec Vladimir Poutine, constatant que ces contacts n'empêchaient pas « l'horreur » de se poursuivre en Ukraine. « Je commence à penser que ceux qui disent : "il est inutile que vous lui parliez, vous perdez du temps" ont raison », a déclaré Mario Draghi dans une interview au quotidien Il Corriere della Sera publiée dimanche.

« J'ai toujours défendu (Emmanuel) Macron et je continue de dire qu'en tant que président actuel de l'UE, il a raison d'essayer toutes les voies de dialogue possibles. Mais j'ai l'impression que l'horreur de la guerre avec son carnage, avec ce qu'ils ont fait aux enfants et aux femmes, est complètement indépendante des déclarations et des appels téléphoniques » entre le Kremlin et les puissances étrangères, a-t-il ajouté.

10h32 : La Russie affirme avoir « détruit » une usine militaire près de Kiev

Le ministère russe de la Défense a annoncé dimanche avoir bombardé une usine militaire aux abords de Kiev, alors que Moscou intensifie ses attaques contre la capitale ukrainienne. « Durant la nuit, des missiles de haute précision lancés par des avions ont détruit une usine de munitions près de Brovary dans la région de Kiev », a indiqué le ministère dans un communiqué sur sa chaîne Telegram.

9h57 : Pas de couloir humanitaire ce dimanche faute d'accord avec les Russes

Les autorités ukrainiennes ont annoncé ce dimanche la suspensions des couloirs humanitaires pour l'évacuation des civils de l'Est de l'Ukraine, faute d'accord avec l'armée russe sur un arrêt des tirs. « Ce matin, nous n'avons pas réussi à négocier un cessez-le-feu sur les itinéraires d'évacuation avec les occupants. C'est pourquoi, malheureusement, nous n'allons pas ouvrir de couloirs humanitaires aujourd'hui », a indiqué sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk.

9h35 : Un bombardement a eu lieu à Brovary, près de Kiev

Des explosions ont été entendues aux premières heures ce dimanche dans la région de Kiev. Une frappe de missile aurait touché des infrastructures dans la ville de Brovary, près de la capitale ukrainienne a dit le maire de Brovary dans un message posté sur internet. Ce bombardement aurait endommagé une installation et une centrale électrique. 

9h34 : Gazprom dit poursuivre ses exportations de gaz vers l'Europe via l'Ukraine

Le producteur russe de gaz Gazprom a annoncé dans un communiqué avoir continué à approvisionner l'Europe en gaz naturel via l'Ukraine conformément aux demandes de ses clients européens. Ces besoins pour le 17 avril se montaient à 57 millions de mètres cubes, a ajouté Gazprom. 

8h19 : La Russie affirme contrôler Marioupol

Moscou a affirmé contrôler la quasi totalité de la ville de Marioupol et a lancé à ses derniers défenseurs un nouvel appel à déposer les armes. Le ministère russe de la Défense a demandé aux derniers combattants ukrainiens retranchés dans le complexe métallurgique d'Azovstal de cesser les combats ce dimanche et d'évacuer les lieux. « Tous ceux qui auront abandonné les armes auront la garantie d'avoir la vie sauve », a assuré le ministère sur Telegram. « C'est leur seule chance ». A part cette poche de résistance, « l'entièreté du territoire de la ville de Marioupol a été débarrassé des militants de la formation nazie Azov, des mercenaires étrangers et des militaires ukrainiens », a-t-il affirmé.

Au petit matin ce dimanche, l'état-major ukrainien a, de son côté, indiqué que des frappes aériennes avaient été menées sur la ville par les Russes depuis les régions de Donestk et de Tavriya. « Ils ont aussi effectué des opérations d'assaut près du port », a-t-il détaillé dans un communiqué, sans toutefois évoquer l'appel à déposer les armes ni la revendication russe sur la prise de la grande partie de la ville.

7h53 : La Russie diffuse une vidéo présentée comme montrant des rescapés du croiseur Moskva

Le ministère russe de la Défense a diffusé samedi une vidéo présentée comme montrant une rencontre entre le chef de la marine et des rescapés du croiseur Moskva qui a sombré en mer Noire. Dans cette vidéo d'une trentaine de secondes, on voit quelques dizaines d'hommes en uniforme de marin alignés au garde-à-vous face au chef de la marine Nikolaï Iévménov. Il s'agit des premières images sur lesquelles on peut voir des membres présumés de l'équipage du Moskva depuis son naufrage jeudi.

La Russie affirme que ce navire amiral de la flotte russe de la mer Noire a sombré à la suite d'un incendie provoqué par l'explosion de munitions. L'Ukraine affirme l'avoir coulé avec des missiles.

7h08 : Une situation « inhumaine » à Marioupol

La situation dans le port stratégique de Marioupol est « inhumaine », a déclaré samedi soir le président ukrainien, appelant les Occidentaux à fournir « immédiatement » les armes lourdes qu'il réclame depuis plusieurs semaines, tandis que la Russie affirme contrôler la quasi totalité de la ville et lance à ses derniers défenseurs un nouvel appel à déposer les armes.

La situation à Marioupol reste aussi grave qu'elle est possible de l'être

7h : Funérailles d'un général russe à Saint-Pétersbourg

Le général Vladimir Frolov, commandant adjoint de la 8e armée russe, a été enterré à Saint-Pétersbourg samedi, rapportent les sites russes Fontanka et Kommersant. Ses funérailles se sont déroulées au cimetière Serafimovsky en présence d’Alexander Beglov, le gouverneur de Saint-Pétersbourg.

Un vol spécial à Roissy pour rapatrier 137 Russes expulsés par la France

Un vol spécial affrété par la Russie a décollé samedi depuis l'aéroport de Roissy, pour rapatrier 137 passagers expulsés par la France, une sanction s'inscrivant dans une démarche européenne. Certains sont accusés d'espionnage.

6h48 : Ovation pour l'équipe ukrainienne lors des Invictus Games, en présence du prince Harry

Le prince britannique Harry a lors d'une cérémonie émouvante ouvert samedi les Invictus Games, jeux créés pour les soldats blessés, et salué le courage de l'équipe ukrainienne présente aux Pays-Bas.

 « On ne soulignera jamais assez votre courage et votre choix de venir et d'être ici », a déclaré le prince à l'équipe ukrainienne depuis une scène en forme de boomerang. L'équipe a raconté la veille au prince être venue « sur cette scène mondiale, pas simplement pour montrer notre force mais pour dire notre vérité », a relaté Harry.

Présente sur scène, Meghan a également exprimé son soutien à l'équipe ukrainienne. « Slava Ukraini! » (Gloire à l'Ukraine!) a-t-elle lancé.

Arrêt des négociations si la Russie « élimine » les derniers soldats ukrainiens à Marioupol, menace Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a menacé samedi de mettre fin aux négociations de paix avec la Russie, dans le cas où l'armée russe lancerait « l'élimination » des derniers soldats ukrainiens présents dans la ville portuaire assiégée de Marioupol.

6h47 : Zelensky appelle le monde à « se préparer » à une possible attaque nucléaire

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé samedi le monde à « se préparer » pour l'éventuelle utilisation par la Russie de ses armes nucléaires, lors d'un entretien avec plusieurs médias ukrainiens.

« Nous ne devrions pas attendre le moment où la Russie décidera d'utiliser ses armes nucléaires. Nous devons nous préparer pour cela », a-t-il déclaré au cours de cette interview retransmise par six sites d'information ukrainiens, ainsi que par la présidence ukrainienne sur Telegram.

Il faut « des médicaments (contre les radiations), des abris antiaériens », a-t-il affirmé. « Il faut leur parler, signer des traités, sévir économiquement. (Les Russes) peuvent utiliser n'importe quelle arme, j'en suis convaincu. »

Infographie Visactu

Infographie Visactu

Ce qu'il faut retenir de la journée de samedi

  • Une usine de matériel militaire fabriquant notamment des tanks a été visée par un bombardement à Darnytsky, dans la banlieue de Kiev.
  • Les forces russes ont frappé une raffinerie de pétrole à Lyssytchansk, une ville située tout près de la ligne de front, dans l'est de l'Ukraine. Un long panache de fumée noire était visible.
  • Un avion spécial affrété par Moscou a décollé depuis l'aéroport de Roissy pour ramener en Russie près de 140 ressortissants russes expulsés par la France.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a prévenu que « l'élimination » des derniers soldats ukrainiens présents dans la ville portuaire de Marioupol assiégée par les forces russes « mettrait fin à toute négociation de paix » avec Moscou.
  • La Russie a adressé aux États-Unis une plainte formelle avertissant le gouvernement américain de « conséquences imprévisibles » suite à son aide militaire en forte hausse à l'Ukraine.
  • Le Premier ministre britannique Boris Johnson et plusieurs autres hauts responsables britanniques sont interdits d'entrée en Russie, en représailles des sanctions imposées.
  • Le président ukrainien a évalué à environ 2 500 à 3 000 le nombre de soldats ukrainiens morts au cours de la guerre, alors que la Russie déplorerait d'après lui 19 000 à 20 000 victimes.

6h45 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct où nous allons suivre la situation autour du conflit en Ukraine, ce dimanche 17 avril, au 53e jour de l'invasion russe.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article