Moldavie : Tout comprendre aux explosions en Transnistrie qui font craindre un débordement de la guerre en Ukraine

Publié le par 20 Minutes avec AFP

CONFLIT Une série d’explosions se sont produites lundi et mardi en Transnistrie, région soutenue par Moscou

 Une série d'explosions dans la région séparatiste de Transnistrie, le 26 avril 2022, fait craindre un débordement de la guerre en Ukraine. — SERGEI GAPON / AFP

Une série d'explosions dans la région séparatiste de Transnistrie, le 26 avril 2022, fait craindre un débordement de la guerre en Ukraine. — SERGEI GAPON / AFP

  • La Moldavie a annoncé mardi des mesures pour renforcer sa sécurité après une série d’explosions dans la région séparatiste de Transnistrie, appuyée par Moscou, qui fait craindre un débordement du conflit actuel en Ukraine.
  • Appelant la population au « calme », la présidente de la Moldavie a annoncé une série de mesures pour assurer la sécurité de ce petit pays d’Europe orientale, comme le renforcement des contrôles routiers et dans les transports et des patrouilles frontalières.
  • De son côté, Kiev a accusé la Russie de vouloir « déstabiliser » la Transnistrie afin de pouvoir justifier une intervention militaire.

Vladimir Poutine a-t-il des vues sur la Moldavie ? Depuis ce lundi, des explosions en série ont retenti en Transnistrie, région séparatiste prorusse moldave ouvertement soutenue par Moscou. Au delà des détonations, cette nouvelle offensive russe fait craindre à la Moldavie, par la voix de sa présidente Maia Sandu, un débordement de la guerre en Ukraine. 20 Minutes fait le point sur la situation en Transnistrie ?

C’est où la Transnistrie ?

La Transnistrie est une bande de terre deux fois plus petite que l’Alsace coincée entre la Moldavie et l’Ukraine. Ce territoire, qui compte environ 500.000 habitants, est fortement dépendant de la Russie qui lui fournit gratuitement du gaz et y a déployé 1.500 militaires. La Transnistrie, dont l’indépendance autoproclamée n’est pas reconnue par la communauté internationale, a fait sécession de la Moldavie après une brève guerre civile dans la foulée de l’effondrement de l’Union soviétique.

La Transnistrie, fine bande de terre entre la Moldavie et l'Ukraine. - 20Minutes/Google Maps

La Transnistrie, fine bande de terre entre la Moldavie et l'Ukraine. - 20Minutes/Google Maps

Et que se passe-t-il en Transnistrie ?

Les autorités de la Transnistrie, une région séparatiste de Moldavie appuyée par Moscou, ont affirmé que des explosions s’étaient produites mardi dans une tour radio près de la frontière avec l’Ukraine. « Tôt le (mardi) 26 avril, deux explosions ont été entendues dans le village de Maïak », a déclaré dans un communiqué le ministère de l’Intérieur.

Les deux détonations, qui n’ont fait aucune victime, ont touché la tour radio de cette localité située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la « capitale » de la Transnistrie, Tiraspol, a ajouté la même source. Deux « puissantes » antennes qui relayaient les fréquences radio russes ont été mises hors service, a affirmé le ministère, publiant des photos présentées comme montrant ces émetteurs gisant au sol.

Lundi, les autorités de la Transnistrie avaient affirmé que le siège du ministère de la Sécurité publique à Tiraspol avait été la cible d’une attaque au lance-grenades qui n’a pas fait de blessés.

Pourquoi la Moldavie s’inquiète-t-elle ?

Si ces deux incidents n’ont pas fait de victime, ils renforcent la crainte d’un débordement en Moldavie. Maia Sandu, la présidente du pays, a lancé ce mardi un appel au « calme » et annoncé des mesures pour renforcer la sécurité du pays. « Il s’agit d’une tentative pour accroître les tensions (…) Nous appelons nos concitoyens à rester calmes et à se sentir en sécurité », a déclaré la présidente Maïa Sandu après une réunion du Conseil suprême de la Sécurité. 

Le défilé militaire du 9 mai à Tiraspol, commémorant la fin de la Seconde Guerre mondiale, a aussi été annulé. Enfin, le dirigeant prorusse de la Transnistrie, Vadim Krasnosselski, a en outre assuré que les premiers éléments de l’enquête sur les incidents « menaient à l’Ukraine ».

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article