Ukraine : Vladimir Poutine veut rappeller "que la Russie est obligée d'intervenir parce qu'il y a des menaces de l'Occident" selon une diplomate

Publié le par franceinfo Radio France

Vladimir Poutine a promis aux Européens une riposte "rapide" en cas d'intervention extérieure.

Le président russe Vladimir Poutine, à Moscou, le 20 avril 2022. (MIKHAIL TERESHCHENKO / SPUTNIK)

Le président russe Vladimir Poutine, à Moscou, le 20 avril 2022. (MIKHAIL TERESHCHENKO / SPUTNIK)

Vladimir Poutine, avec ses menaces, rappelle "que la Russie est obligée d'intervenir parce qu'il y a des menaces de l'Occident", a estimé mercredi 27 avril, sur franceinfo, Sylvie Bermann, diplomate française, ambassadrice de France en Russie de 2017 à 2019, ancienne ambassadrice de France en Chine et au Royaume-Uni alors que le président russe promet une riposte "rapide" en cas d'intervention extérieure en Ukraine.

franceinfo : Peut-on considérer les propos de Vladimir Poutine comme une menace ?

Sylvie Bermann : Oui, c'est un avertissement. Cela répond aux Américains qui ont annoncé un plan pour fournir des armes lourdes à l'Ukraine pour résister contre l'invasion russe mais pas seulement puisqu'ils ont ajouté que c'était pour affaiblir durablement la Russie. Vladimir Poutine est extrêmement clair en évoquant ces armes dont la Russie est la seule à disposer. Depuis 2018, il vante la qualité de ses armes. Il annonce une frappe rapide en disant qu'il n'aurait pas le choix si la Russie était attaquée par l'extérieur. Tout son discours est pour rappeler que la Russie est obligée d'intervenir parce qu'il y a des menaces de l'Occident et que cette fourniture d'armes lourdes est la preuve d'une menace contre la Russie.

Où se situe la ligne rouge pour Vladimir Poutine ?

C'est la co-belligérance, ce sont plus les Occidentaux qui l'ont défini que la Russie. C'est pas de troubles sur le terrain, pas de zone d'exclusion aérienne, donc pas d'engagement direct contre l'armée russe. Donc fourniture d'une aide mais pas engagement direct. Est-ce que la Russie l'interprète différemment ? Pour le moment ce n'est pas le cas et c'est pour ça qu'il y a cette mise en garde.

Vladimir Poutine a évoqué la date du 9 mai. Est-ce que les choses vont s'accélérer d'ici là ?

Oui bien sûr. L'assaut contre le Donbass va s'intensifier pour avoir le plus de gain possible. Contre Marioupol aussi même si les Russes ont déjà annoncé qu'elle était tombée. Lors de ce défilé de la victoire de la grande guerre patriotique, il faudra annoncer un certain nombre de succès.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article