Disparition : Françoise Rudetzki, une vie consacrée aux victimes

Publié le par News Assurances Pro par Mariona Vivar

Françoise Rudetzki est décédée brutalement le 18 mai. Victime d’un attentat en 1983, elle a milité pour la création du Fonds de Garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI).

Françoise Rudetzki était membre du conseil d'administration du FGTI. Crédit : Sylvie Humbert.

Françoise Rudetzki était membre du conseil d'administration du FGTI. Crédit : Sylvie Humbert.

Françoise Rudetzki s’est éteinte le 18 mai à 73 ans. Les membres du conseil d’administration, la direction et les collaborateurs du FGTI ont exprimé leur tristesse et condoléances dans un communiqué. Elle était membre du conseil d’administration du FGTI depuis sa création, incarnait la voix des victimes sur l’espace public et était très impliquée dans la vie du fonds de garantie.

Françoise Rudetzki a été victime d’un attentat terroriste le 23 décembre 1983, puis elle s’est battue sans relâche pendant presque 40 ans pour améliorer le sort des victimes de terrorisme. En 1985, Françoise Rudetzki crée SOS Attentats, première association de défense des victimes d’actes de terrorisme. Plus, un an plus tard, elle a été une des instigatrices de la création du FGTI en 1986. Cet organisme unique en Europe offre une indemnisation aux victimes d’attentats et depuis 1990 aux victimes d’infractions de droit commun. Le FGTI est financé par un prélèvement sur les contrats d’assurance aux biens.

Au-delà des aspects financiers, Françoise Rudetzki était également très impliquée dans l’accompagnement des victimes dans leur reconstruction après avoir subi un traumatisme majeur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article