Élisabeth Borne officiellement nommée Première ministre

Publié le par La Provence par B.V. avec AFP

Elisabeth Borne, ancienne ministre du Travail, succède à Jean Castex à Matignon.  Photo archives Frédéric Speich

Elisabeth Borne, ancienne ministre du Travail, succède à Jean Castex à Matignon. Photo archives Frédéric Speich

C'est officiel. Élisabeth Borne succède à Jean Castex au poste de Première ministre. L'ancienne ministre des Transports, de la Transition écologique puis dernièrement du Travail a officiellement été nommée par Emmanuel Macron, vient d'annoncer l'Élysée. "Le Président de la République a nommé Mme Elisabeth Borne Première ministre et l'a chargée de former un gouvernement", a déclaré la présidence dans un communiqué. "C'est le choix de la compétence au service de la France, d'une femme de conviction, d'action et de réalisation", a expliqué par ailleurs l'Elysée.

Technicienne tenace, jugée loyale, Élisabeth Borne (61 ans) est perçue par la macronie comme ayant fait ses preuves au gouvernement pendant tout le dernier quinquennat. Cette ancienne directrice de cabinet de Ségolène Royal appartient à l'aile gauche de la macronie, un atout à l'heure où s'annoncent de nouvelles réformes sociales, à commencer par "la mère des batailles" sur les retraites.

Plaçant "la justice sociale et l'égalité des chances" au coeur de ses combats, l'hypothèse de sa nomination était toutefois vue avec circonspection par certains lieutenants d'Emmanuel Macron, jugeant le profil de cette ingénieure devenue préfète "pas assez politique", alors qu'elle doit affronter pour la première fois le suffrage universel lors des législatives de juin dans le Calvados.

Élisabeth Borne devient également la deuxième femme à occuper cette fonction, 30 ans après Edith Cresson. Celle-ci avait souhaité ce dimanche "beaucoup de courage" à celle qui lui succéderait.

Avant même l'officialisation de sa nomination, des personnalités politiques ont réagi au choix d'Emmanuel Macron. Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, et la présidente du Département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, l'en ont félicité. De son côté, Jean-Luc Mélenchon (LFI), qui souhaite être "élu Premier ministre" lors des élections législatives les 12 19 juin prochains, a fustigé le bilan d'Élisabeth Borne au sein des précédents gouvernements. "Baisse de l'allocation d'1 million de chômeurs, suppression des tarifs réglementés du gaz, report de 10 ans de la fin du nucléaire, ouverture à la concurrence de la SNCF et RATP. Très pour la retraite à 65 ans. En avant pour une nouvelle saison de maltraitance sociale !", a-t-il écrit dans un tweet.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article