Guerre en Ukraine : Déclaration de guerre, défilé militaire... Comment le Kremlin veut marquer le 9-Mai

Publié le par 20 Minutes par Marie De Fournas

HYPOTHESES Les experts internationaux pensent que Vladimir Poutine pourrait vouloir passer à la vitesse supérieure le 9-Mai, date historique pour Moscou, en réalisant un acte fort en Ukraine

Ces images, publiées par le ministère russe de la Défense vendredi 29 avril 2022, montrent les répétitions à Moscou pour le défilé militaire du 9 mai célébrant la victoire sur l'Allemagne nazie. — Ministry of Defence of the Russian Federation/Cover Images/SIPA

Ces images, publiées par le ministère russe de la Défense vendredi 29 avril 2022, montrent les répétitions à Moscou pour le défilé militaire du 9 mai célébrant la victoire sur l'Allemagne nazie. — Ministry of Defence of the Russian Federation/Cover Images/SIPA

  • En Russie, le 9-Mai est une date où l’on commémore traditionnellement, depuis 1945, la victoire du pays contre l’Allemagne nazie, par des cérémonies et grands défilés militaires.
  • Les experts internationaux s’attendent à un acte fort du Kremlin qui marquerait le 9 mai 2022 d'une pierre blanche, telles que l’annonce d’une guerre totale en Ukraine ou encore l’invasion de la Moldavie. Pour sa part, le Kremlin a assuré que cette date serait célébrée comme chaque année par de simples cérémonies en Russie.
  • Vladimir Poutine va-t-il passer à la vitesse supérieure le 9-Mai ? Plusieurs scénarios (cinq pour être plus précis) se dégagent, parmi lesquels celui de la prise totale de Marioupol et de l'usine d'Azovstal, prévilégié par les experts.

Si le 9 mai 2022 sera pour beaucoup un lundi comme un autre, ce jour-là Vladimir Poutine, lui, jouera gros. « Pour la Russie, le 9-Mai est une fête nationale, un rendez-vous militaire important et il est à peu près sûr que, pour le président Poutine, le 9-Mai doit être un jour de victoire » contre l’Ukraine, expliquait le 8 avril le président Emmanuel Macron, alors invité de RTL. Appelé « Jour de la victoire », cette date célèbre depuis 1945 la capitulation de l’Allemagne nazie face aux troupes alliées, parmi lesquelles l’Union soviétique.

A noter que si cette date n’est pas la même pour nous, c’est parce qu’il s’agit de la deuxième signature de l’acte de capitulation allemand fait à Berlin (à la demande de Staline) le 8 mai à 23h01 (heure européenne), soit le 9 mai 1945 à 1h01 du matin pour Moscou. « Et Vladimir Poutine a besoin d’annoncer quelque chose » ce jour-là, explique à 20 Minutes le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française aux Nations unies. Mais si tous les experts internationaux s’accordent sur ce fait, les spéculations sur ce que prépare exactement le gouvernement russe divergent.

Scénario 1 : L’intégration du Donbass à la Russie

Ce lundi, le ministère ukrainien de la Défense a jugé possible que Moscou profite des célébrations du 9-Mai pour « soulever la question » de l’intégration à la Fédération de Russie des « républiques » séparatistes et prorusses du Donbass. Un pronostic appuyé par des informations jugées « très crédibles » par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Selon elle, la Russie entend organiser « vers la mi-mai » des référendums pour « tenter d’annexer » les « républiques » séparatistes prorusses de Donetsk et Lougansk.

En revanche, la prise rapide du Donbass semble écartée, surtout depuis le déplacement du chef d’Etat-major de l’armée russe dans le nord du Donbass il y a quelques jours. « Il a pu évaluer quelles étaient les chances d’avoir une victoire dans le Donbass d’ici au 9-Mai et cela semble assez improbable, indique le général Dominique Trinquand. L’armée avance très difficilement, il y a même des contre-attaques ukrainiennes qui fonctionnent bien. »

Scénario 2 : La prise totale de Marioupol

A défaut d’avoir le temps de s’emparer du Donbass d’ici le 9-Mai, Vladimir Poutine pourrait prendre le contrôle total de Marioupol. C’est en tout cas ce qu’indiquent les derniers événements en date. Mardi soir, le régiment d’Azov caché dans les souterrains de l’usine d’Azovstal a annoncé que l’armée russe avait lancé l’assaut contre cette immense aciérie. « Marioupol est ce qu’il y a de plus atteignable tout de suite », concède le général Dominique Trinquand.

La prise de Marioupol est le scénario qui colle avec les informations des renseignements ukrainiens selon qui la Russie préparerait un défilé militaire dans la cité portuaire assiégée pour le 9-Mai. Marioupol, située au sud-est de l’Ukraine, « deviendra un centre de célébrations », « les avenues principales de la ville sont nettoyées en urgence, les débris et les corps des morts enlevés, tout comme les munitions qui n’ont pas explosé », affirment-ils dans un communiqué publié ce mercredi.

Scénario 3 : Vladimir Poutine lance une guerre totale

Depuis le début de son invasion en Ukraine, Vladimir Poutine n’a jamais parlé de guerre. Seulement d'« opération militaire spéciale » et de dénazification. Mais les choses pourraient changer. « Je pense que Vladimir Poutine va essayer de sortir de son opération spéciale », a ainsi estimé le secrétaire d’Etat de la Défense britannique, Ben Wallace, qui exprimait au micro de la radio londonienne LBC. « Vladimir Poutine a préparé le terrain pour pouvoir dire : "regardez, c’est maintenant une guerre contre les nazis, j’ai besoin de plus de personnes. J’ai besoin de plus de chair à canon russe". » Ce dernier ajoute qu’il ne serait pas surpris que cette annonce tombe le 9-Mai.

Scénario 4 : Les combats s’étendent à la Moldavie

Depuis quelques jours, les experts internationaux s’inquiètent d’une possible expansion des combats en Moldavie, petit pays au sud de l’Ukraine qui n’appartient ni à l’Otan, ni à l’UE. La semaine dernière, la région séparatiste prorusse de Transnistrie en Moldavie a été secouée par une série d’explosions. La Russie y a stationné environ 1.500 soldats. Elle s’est dite « alarmée » par ces « actes terroristes » et a indiqué suivre la situation de près, laissant craindre un débordement d’ici le 9-Mai. Si la présidente moldave Maïa Sandu s’est voulue rassurante en assurant ne pas voir « de risque imminent », elle a reconnu mercredi que son gouvernement avait prévu « des plans pour parer à de tels scénarios pessimistes ».

Scénario 5 : La Russie ne prépare rien de spéciale

Cette version, c’est pour l’instant celle du Kremlin. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a simplement évoqué l’organisation de « défilés militaires dans 28 villes russes ». Il a également précisé que « près de 65.000 personnes, environ 2.400 types d’armes et d’équipements militaires et plus de 460 avions seront mobilisés cette année ».

Concernant l’avancée des combats, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a assuré que les militaires russes « n’ajusteront pas artificiellement leurs actions à une date quelconque, y compris le Jour de la Victoire ». « Le rythme de l’opération en Ukraine dépend, avant tout, de la nécessité de minimiser les risques éventuels pour la population civile et les militaires russes », a ajouté le ministre des Affaires étrangères russe dans un entretien avec la télévision italienne Medias et diffusé dimanche. Et de conclure : « Nous célébrerons solennellement le 9-Mai, comme nous le faisons toujours. »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article