Guerre en Ukraine : des généraux russes cibles des Ukrainiens grâce aux services américains de renseignement

Publié le par franceinfo par Eric Biegala Radio France

Les Etats-Unis ont fourni aux Ukrainiens des renseignements qui leur ont permis de viser et parfois de tuer plusieurs généraux russes sur le champ de bataille.

Une unité ukrainienne dans la banlieue nord de Kiev le 2 mars 2022 (PHILIPPE DE POULPIQUET / MAXPPP)

Une unité ukrainienne dans la banlieue nord de Kiev le 2 mars 2022 (PHILIPPE DE POULPIQUET / MAXPPP)

L'information a été révélée mercredi 4 mai par le New York Times (article payant), et partiellement corroborée par le Conseil de Sécurité National américain le lendemain.

Au début du conflit, Washington confirmait officiellement fournir du renseignement aux Ukrainiens mais "pas en temps réel" et pouvant servir uniquement "en défense", pas pour monter une attaque... Tout a changé début avril, confirmait mardi le patron de l'état-major inter-armes, le général Mark Miley, devant une commission du Sénat : les vannes du renseignement sont désormais "ouvertes en grand", un flux transmis en temps réel et directement opérationnel.

Les généraux russes repérés via leurs mouvements... ou leurs imprudences

S'agissant des généraux russes, ce sont les mouvements de leurs quartiers généraux de campagne qui ont été signalés aux Ukrainiens. Les satellites espions et autres systèmes de repérage américains peuvent parfaitement déterminer ces mouvements. À charge ensuite pour les Ukrainiens de corroborer l'information et de monter une opération de ciblage en règle.

L'armée de Kiev n'a d'ailleurs pas toujours eu besoin de tel renseignements, les officiers russes commettant eux-mêmes des erreurs monumentales, comme celle de communiquer sur de simples téléphones portables, facilement localisables par les services ukrainiens de renseignement. Au moins dix officiers généraux de la fédération de Russie ont été tués en Ukraine depuis le début de la guerre.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article