Guerre en Ukraine : l'ambassadeur russe en Pologne arrosé de faux sang

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Sergueï Andreev, qui se rendait dans un cimetière de soldats soviétiques à Varsovie (Pologne), a été pris à partie par des manifestants ukrainiens qui dénoncent l'invasion russe de l'Ukraine.

L'ambassadeur russe en Pologne, Sergueï Andreev, le 9 mai 2022 à Varsovie (Pologne). (WOJTEK RADWANSKI / AFP)

L'ambassadeur russe en Pologne, Sergueï Andreev, le 9 mai 2022 à Varsovie (Pologne). (WOJTEK RADWANSKI / AFP)

L'ambassadeur russe en Pologne a été arrosé, lundi 9 mai, d'une substance rouge par des manifestants pro-ukrainiens à Varsovie à l'occasion de l'anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Selon un photographe de l'AFP présent sur place, des militants pro-Ukrainiens, scandant "fascistes" et brandissant le drapeau national ukrainien, ont bloqué le passage de l'ambassadeur alors qu'il devait déposer une gerbe au cimetière de Varsovie où reposent les soldats soviétiques morts durant la Seconde Guerre mondiale.

Le 9 mai 1945 marque pour les Russes la victoire sur l'Allemagne nazie. Par la suite, quelques personnes ont jeté une substance rouge sur le visage de l'ambassadeur et sur ses vêtements, et ont également éclaboussé son entourage. Après s'être essuyé le visage avec sa main, Sergueï Andreev a déclaré : "Je suis fier de mon pays et de mon président". Andreev a déclaré à l'agence de presse russe RIA Novosti qu'il n'avait pas été sérieusement blessé lors de l'attaque, ajoutant que la substance rouge était une sorte de sirop.

Vive réaction à Moscou

L'incident a été immédiatement dénoncé par Moscou. Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, a indiqué que "les partisans du néonazisme ont une nouvelle fois montré leurs visages, et il est sanglant". Moscou a également adressé "une protestation ferme" aux autorités polonaises "du fait de leur indulgence à l'égard de jeunes Néonazis."

La Russie qui dénonce sans cesse la "russophobie" des Occidentaux en général et de la Pologne en particulier, a également réclamé de pouvoir organiser "sans tarder la cérémonie de dépôt de gerbe en assurant sa sécurité la plus totale face à toutes sortes de provocations". Le ministre polonais de l'Intérieur, Mariusz Kaminski, a déclaré après l'incident que "les autorités polonaises n'ont pas recommandé que l'ambassadeur russe dépose des fleurs le 9 mai à Varsovie" et que ce dernier avait néanmoins pu quitter les lieux sous protection policière. Mariusz Kaminski a également tweeté que les militants s'étaient réunis là légalement pour protester contre "l'agression russe en Ukraine, où chaque jour le crime de génocide a lieu."

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article