Guerre en Ukraine : "La question ukrainienne est réglée, maintenant, c'est la Pologne qui m'intéresse", les menaces de Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie

Publié le par L'Indépendant par Matthieu Terrats

"Vous feriez mieux de récupérer vos armes, vos mercenaires et implorer un pardon officiel pour ce que vous avez fait". 

Le message est clair : Ramzan Kadyrov menace d'attaquer la Pologne. SPUTNIK POOL - ALEXEY NIKOLSKY/SPUTNIK/KREMLIN/POOL

Le message est clair : Ramzan Kadyrov menace d'attaquer la Pologne. SPUTNIK POOL - ALEXEY NIKOLSKY/SPUTNIK/KREMLIN/POOL

Au 92eme jour de la Guerre en Ukraine, les troupes russes semblent plus nombreuses dans le Donbass, selon l'intervention nocturne de Volodimir Zelensky ce mercredi soir.

L'armée russe a massé des milliers de soldats dans l'est du pays et attaque en trois directions pour tenter d'encercler les forces ukrainiennes dans les villes de Sievierodonetsk et Lyssytchansk, qui se font face le long de la rivière Donets. La prise de ces villes permettrait à la Russie de contrôler intégralement la région de Louhansk, ce qui est désormais l'un de ses objectifs de guerre déclarés. Dans certaines parties de l'est de l'Ukraine, les forces russes "nous dépassent largement en nombre", a déclaré le président ukrainien. "Les occupants ont bombardé plus de 40 villes dans les régions de Donetsk et Louhansk, détruisant ou endommageant 47 sites civils, dont 38 maisons et une école. En conséquence de ces bombardements, cinq civils sont morts et 12 ont été blessés", a pour sa part déclaré l'armée ukrainienne sur Facebook.

"Vous feriez mieux de récupérer vos armes"

De son côté, la Russie poursuit sa curieuse propagande via les chaînes de télévision d'Etat. Les sympathisants pro-russes en font de même. À l'image de Ramzan Kadyrov, le président de la Tchétchénie, qui a posté une vidéo sur son compte Telegram notamment relayée ce mercredi par Francis Scarr, journaliste à la BBC. Un discours surréaliste tenu face caméra : "La question ukrainienne est réglée. Maintenant, c'est la Pologne qui m'intéresse. Après l'Ukraine, si on nous donne le commandement, on montrera en 6 secondes de quoi on est capable. Vous feriez mieux de récupérer vos armes, vos mercenaires et implorer un pardon officiel pour ce que vous avez fait à notre ambassadeur. On ne l'oubliera pas. Gardez ça en tête"

Le leader tchétchène fait notamment référence à "l'agression" dont fut victime l'ambassadeur russe à Varsovie le 9 mai dernier, après avoir été aspergé de faux sang.  

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article