Guerre en Ukraine: le premier procès pour crime de guerre d'un soldat russe s'ouvre à Kiev

Publié le par RFI avec nos envoyés spéciaux à Kiev, Murielle Paradon et Sami Boukhelifa

En Ukraine, le premier procès pour crime de guerre s’ouvre ce mercredi 18 mai. Sur le banc des accusés, un jeune soldat russe jugé pour avoir abattu un civil ukrainien. Vadim Chichimarine, 21 ans, a été capturé par l’armée ukrainienne et aurait avoué les faits.

Le sergent Vadim Chichimarine, 21 ans, sera jugé à Kiev. © AP/Efrem Lukatsky

Le sergent Vadim Chichimarine, 21 ans, sera jugé à Kiev. © AP/Efrem Lukatsky

Le procès, qui devrait être rapidement suivi par plusieurs autres, aura valeur de test pour le système judiciaire ukrainien, au moment où les institutions internationales mènent aussi leurs propres enquêtes sur les exactions commises par les troupes russes dans ce pays.

Vadim Chichimarine, 21 ans, comparaîtra à 11 heures TU ( 14 heures, heure locale) devant le tribunal de district Solomiansky à Kiev. Inculpé de crime de guerre et meurtre avec préméditation, le militaire, originaire d'Irkoutsk en Sibérie, encourt la prison à perpétuité.

Déployé dans la région de Soumy dans le nord-est de l’Ukraine, Vadim Chichimarine et son unité se retrouvent sous le feu des forces ukrainiennes.  Avec quatre autres militaires, ils parviennent à prendre la fuite et se rendent dans un village. Ils mettent la main sur une voiture. Leur objectif : quitter rapidement la zone. Un homme de 62 ans assiste à la scène. Un témoin gênant abattu sur le coup par le jeune combattant russe.  L’a t-il fait de sa propre initiative ? En a t-il reçu l’ordre ?  C’est ce que doit déterminer la justice ukrainienne.

Arrestation intervenue au mois de mai

Début mai, les autorités ukrainiennes avaient annoncé son arrestation sans donner de détail, tout en publiant une vidéo dans laquelle Vadim Chichimarine disait être venu combattre en Ukraine pour « soutenir financièrement sa mère ». Concernant les accusations à son encontre, il expliquait : « J'ai reçu l'ordre de tirer, je lui ai tiré dessus une fois. Il est tombé et nous avons continué notre route ».

Selon son avocat, Vadim Chichimarine est pleinement conscient des faits qui lui sont reprochés. Il risque la prison à perpétuité.  À travers ce procès, le premier pour crime de guerre depuis l’invasion russe de l’Ukraine, Kiev entend envoyer un message fort. Personne n’échappera à la justice.

Le dossier est difficile, selon son avocat. « On n'a jamais eu un tel chef d'inculpation en Ukraine, on n'a pas de précédents, de verdict », a-t-il souligné. « Mais on va y arriver », a ajouté Me Ovsiannikov, en assurant n'avoir constaté « aucune violations des droits » de l'accusé par les autorités. Le procès se tient alors que la guerre n’est toujours pas terminée. Selon le parquet ukrainien, 11 000 enquêtes sont en cours. 40 suspects ont été arrêtés.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article