Guerre en Ukraine: pour Paris "l'objectif est qu'il n'y ait pas de victoire russe"

Publié le par Nice-Matin avec AFP

Les relations ne sont pas très chaleureuses ces derniers temps entre Kiev et Paris. Les tentatives de médiation d'Emmanuel Macron n'ont pas été bien accueillies par le président Ukrainien. Paris affirme vouloir trouver un compromis comme le rappel Clément Beaune, ministre délégué aux Affaires Européennes.

Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky le 8 février 2022 à Kiev Photo AFP

Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky le 8 février 2022 à Kiev Photo AFP

L'objectif pour la France est "qu'il n'y ait pas de victoire russe", il est de "libérer l'Ukraine", a affirmé dimanche le ministre français délégué aux Affaires européennes Clément Beaune.

"Le chercheur de guerre, le fauteur de guerre, c’est M. Poutine", a affirmé l'ex-secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, promu ministre délégué après la victoire d'Emmanuel Macron à la dernière présidentielle.

"On apporte les moyens à l’Ukraine sans être nous-mêmes en guerre de résister, (…) de se libérer d’une agression. Eux n’ont pas provoqué la guerre en Russie. Ils cherchent à se libérer d’un pays qui les occupe en tant qu’Etat souverain", a-t-il expliqué. 

"C’est légitime, on les soutient. Ce n’est pas simplement un devoir moral. Si elle ne le faisait pas, l’Europe dirait : Allez-y, la Russie de M. Poutine peut faire ce qu’elle veut. Ce serait dangereux pour notre sécurité", a encore argumenté Clément Beaune.

"Quand vous êtes faibles, vous ne créez pas la paix", a-t-il insisté, ajoutant: "l'Ukraine, c’est l'Europe".

Les relations ne sont pas au zénith entre Paris et Kiev. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky reproche à Emmanuel Macron de vouloir ménager une "porte de sortie" au président russe Vladimir Poutine et se montre réservé sur son projet de "communauté politique européenne".

"Il ne faut pas chercher une porte de sortie pour la Russie, et Macron le fait en vain", a-t-il regretté la semaine dernière.

"Je sais qu'il voulait obtenir des résultats dans la médiation entre la Russie et l'Ukraine, mais il n'en a pas eus", a-t-il asséné, en référence aux multiples échanges du président français avec son homologue russe et lui-même juste avant le début de l'invasion russe en Ukraine mais aussi depuis.

Emmanuel Macron a en outre proposé début mai de créer une "communauté politique européenne" pour permettre à l'Ukraine de rejoindre le projet européen sans attendre l'adhésion pleine et entière à l'UE qui prendra des "décennies".

"Nous n'avons pas besoin d'alternatives à la candidature de l'Ukraine à l'Union européenne (UE), nous n'avons pas besoin de tels compromis", lui a répondu samedi M. Zelensky, pour qui une telle décision concernant l'Ukraine serait de fait un "compromis" avec la Russie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article