La question : le 8-Mai marque-t-il la fin de la Seconde Guerre mondiale ?

Publié le par La provence par Mathilde Ruchou

Le 8e jour du mois de mai est férié pour célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais les affrontements se sont-ils vraiment terminés ce jour-là ? La Provence fait le point

Depuis 1946, le 8-Mai a connu de nombreux rebondissements et a tour à tour été férié ou travaillé.  Photo Nicolas Vallauri

Depuis 1946, le 8-Mai a connu de nombreux rebondissements et a tour à tour été férié ou travaillé. Photo Nicolas Vallauri

Juste une semaine après les manifestations des travailleurs, le mois de mai fait une place aux commémorations de la victoire de la Seconde Guerre mondiale des Alliés sur le Troisième Reich.

Traditionnellement connue comme telle, cette date ne marque pourtant pas la fin de la guerre. De plus, depuis 1946, le 8-Mai a connu de nombreux rebondissements et a tour à tour été férié ou travaillé. On fait le tour de cette date.

Capitulation de l'Allemagne nazie

Contrairement aux abus de langages qui pointent le 8-Mai comme marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale, la vraie date de fin des combats arrive plusieurs mois plus tard.

De son côté, le Troisième Reich s'achève après la défaite de l'armée allemande lors de la bataille de Berlin le 2 mai, seulement 2 jours après le suicide d'Adolf Hitler. Cependant, c'est bien le 8-Mai 1945 qui marque la fin de la guerre en Europe avec la capitulation de l'Allemagne, officialisée par la signature d'un traité fixant la fin des hostilités le 8, à 23h01.

Malgré cette capitulation, le Japon allié du régime nazi a continué les combats contre les États-Unis, principalement dans l'océan Pacifique. La véritable fin de la Seconde Guerre mondiale est actée avec la capitulation de l'Empire du soleil, qui intervient quelques jours après les bombardements de Nagasaki et Hiroshima, les 6 et 9 août 1945 par l'allocution de l'Empereur Hirohito. Il faudra attendre le 2 septembre 1945 pour que le gouvernement japonais signe les actes de capitulation à bord de l'USS Missouri, mettant un terme officiel aux hostilités. 

Un jour férié à rebondissement

Aujourd'hui férié et chômé, le 8-Mai ne l'a pas toujours été. La commémoration de la victoire face au Troisième Reich est instaurée dès 1946 par la loi 46-934 du 7 mai 1946 qui dispose de célébrations à condition que ce jour soit un dimanche. Le cas échéant, les festivités étaient décalées au dimanche suivant.

Mais dès 1953, le 8e jour de mai est déclaré férié. Il le reste quelques années avant un nouveau retournement de situation : les parlementaires de la Ve République, entrée en vigueur en 1958, décident dès 1959 d'instaurer les commémorations de la victoire lors du second dimanche de mai. Neuf années sont passées et le 8-Mai est de nouveau déclaré par le gouvernement français comme date officielle de la victoire sur l'Allemagne nazie. Il n'est cependant plus férié.

Sept ans plus tard, Valérie Giscard d'Estaing continue les imbroglios autour de cette date et remplace les commémorations de la fin de guerre par une Journée de l'Europe, décalée au 9 mai, en référence au discours de Robert Schuman.

Finalement, le dernier revirement est effectué en 1981 et cette fois, le 8-Mai est déclaré férié en mémoire de la fin de la Seconde Guerre mondiale

Depuis, cette journée est dédiée aux commémorations et à la mémoire des soldats tombés au front. À cette occasion, un rituel s'est instauré : en plus des diverses cérémonies, le président de la République ravive la flamme du tombeau du Soldat inconnu et y dépose une gerbe.

Un 8-Mai célébré dans toute l'Europe ?

En France, la date du 8-Mai est retenue puisque c'est celle qui est notée sur l'acte de capitulation, marquant la fin de la guerre en Europe. Mais, c'est d'abord le 7 mai 1945 que le général de la Wehrmacht, Alfred Jodi, signe l'acte de capitulation, aux côtés de l'américain Eisenhower. Cependant, c'est le lendemain que le chef d'état-major de la Wehrmacht, Wilhelm Keiteil, ratifie cet acte.

L'acte de capitulation ayant été enregistré en URSS à 01h01, heure de Moscou, c'est bien le 9 que les russes et plusieurs pays de l'ex-URSS célèbrent le "jour de la victoire". 

Et, hors Europe, les américains célèbrent la victoire à deux reprises : le même jour que chez nous, c'est le "V-E Day", soit la victoire sur le sol européen. Ils commémorent ensuite la victoire contre le Japon le 2 septembre, avec le "V-J Day".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article