Près de Grenoble. Cold case datant de 1986 : le suspect de l'époque avoue le meurtre

Publié le par Actu Grenoble par Ugo Maillard

36 ans après la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti, un homme a reconnu avoir tué la jeune femme. Une affaire résolue par le pôle cold case de la gendarmerie de Grenoble.

L’homme interpellé a reconnu les faits 36 ans après le meurtre. (©Léo GAUTRET / L’Éclaireur de Châteaubriant / Illustration)

L’homme interpellé a reconnu les faits 36 ans après le meurtre. (©Léo GAUTRET / L’Éclaireur de Châteaubriant / Illustration)

Le 22 mai 1986, Marie-Thérèse Bonfanti disparaît dans la commune de Pontcharra, près de Grenoble. La mère de deux enfants était en train de distribuer des journaux dans une grande bâtisse à proximité de la gare de Pontcharra. 

Lors des premières investigations, les gendarmes constatent que les clés de sa voiture sont sur le contact et que son sac à main se trouve sur le siège passager. Des éléments qui ont très vite orienté les enquêteurs vers la piste d’une disparition inquiétante. 

Une piste renforcée par le témoignage de deux agents ferroviaires faisant état de cris en provenance de la bâtisse du nom de Maison Chatain. Les enquêteurs soupçonnent le fils de la famille Chatain, Yves. 

Le dossier est refermé par manque de preuves malgré la garde à vue d’Yves Chatain. 

Une enquête confiée au pôle cold case

Le pôle cold case de la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble récupère le dossier en 2020 motivé par la volonté du procureur, Éric Vaillant.

Au terme de deux enquêtes, les gendarmes ont arrêté un suspect. 

Une série de preuves

Selon une information de nos confrères de RTL, la nouvelle analyse du dossier de la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti a motivé les enquêteurs à interroger Yves Chatain, 36 après les faits. 

Interpelé dans le centre de la France où il vit désormais, l’homme âgé de 56 ans a été confronté à une série de preuves. Yves Chatain a alors reconnu avoir tué Marie-Thérèse et aurait indiqué aux enquêteurs, le lieu où il a enterré le corps. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article