Vladimir Poutine opéré d'un cancer : ce que l'on sait

Publié le par CNEWS par Tanguy Hamon

Les rumeurs concernant l’état de santé de Vladimir Poutine se font de plus en plus persistantes. Cette semaine, le New York Post les a encore amplifiées en affirmant que le président russe allait subir une opération chirurgicale pour soigner un cancer.

Vladimir Poutine va-t-il devoir être opéré d’un cancer ?[Vladimir ASTAPKOVICH / SPUTNIK / AFP] Vladimir Poutine va-t-il devoir être opéré d’un cancer ? [Vladimir ASTAPKOVICH / SPUTNIK / AFP]

Vladimir Poutine va-t-il devoir être opéré d’un cancer ?[Vladimir ASTAPKOVICH / SPUTNIK / AFP] Vladimir Poutine va-t-il devoir être opéré d’un cancer ? [Vladimir ASTAPKOVICH / SPUTNIK / AFP]

L’information est tirée d’une chaîne du réseau social Telegram, baptisée General SVR. Elle serait dirigée par un ancien haut responsable du renseignement extérieur russe, dont le pseudonyme est Viktor Mikhailovich.

Selon cette source, «l’évolution de la maladie progresse», sans que l’on sache précisément de quoi il s’agit. Des problèmes à l’abdomen ou à la thyroïde, sont avancés.

Cette information doit cependant être prise avec prudence. Le New York Post prévient en effet qu’aucune vérification indépendante n’a pu être réalisée, le sujet étant extrêmement sensible et protégé au Kremlin. Moscou a d’ailleurs nié catégoriquement une quelconque maladie de Vladimir Poutine.

Bientôt remplacé par un proche ?

Reste que la chaîne Telegram General SVR affirme que Vladimir Poutine devra bientôt déléguer son pouvoir, pour être opéré (aucune date n’est donnée).

Durant son opération et pour un court laps de temps suivant, il devrait passer la main à Nikolai Patrushev. Celui-ci est un proche, ancien du KGB, du FSB, et ex chef de la police fédérale.

A 70 ans, il est désormais secrétaire du Conseil de sécurité russe, organe directement en lien avec le président sur des questions militaires et de sécurité. Selon la source, il prendrait les commandes pour «deux à trois jours au maximum».

Des consultations en pagaille évoquées

D’autres sources avancent d’autres informations concernant la santé de Vladimir Poutine, là encore impossible à confirmer. Selon un reportage du média russe d’investigation Project (Proekt, en russe), il aurait multiplié les consultations avec son médecin ces dernières années (une trentaine de fois). Il en serait même venu à se tourner vers la médecine traditionnelle (il est question de bain de sang de cerf), sans avoir été convaincu.

Des espions occidentaux auraient de leur côté indiqué qu’il serait atteint d’un trouble cérébral, causé par la maladie de Parkinson ou par la «rage roid», conséquence d’un traitement aux stéroïdes contre le cancer. Là encore, ces informations doivent être prises avec la prudence qu’il convient.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article