Affaire Damien Abad : une plainte pour "tentative de viol" déposée à l'encontre du ministre des Solidarités pour des faits remontant à 2010

Publié le par Mémoires de Guerre

L'information a été communiquée à France Télévisions par l'avocate de la plaignante, confirmant une information de Mediapart. Le ministre des Solidarités a annoncé déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse".

Le ministre des Solidarités, Damien Abad, lors d'un Conseil des ministres, le 21 juin 2022 à l'Elysée. (THOMAS COEX / AFP)

Le ministre des Solidarités, Damien Abad, lors d'un Conseil des ministres, le 21 juin 2022 à l'Elysée. (THOMAS COEX / AFP)

Le ministre des Solidarités, Damien Abad, fait désormais l'objet d'une plainte pour "tentative de viol", a appris France Télévisions, lundi 27 juin, confirmant des informations de Mediapart. "Je suis allée déposer la plainte tout à l'heure pour des faits [qui se seraient] produits au premier semestre 2010", a précisé l'avocate de la plaignante, Raphaële Bialkiewicz. A l'époque, dans son département, Laëtitia, sa cliente, présidait la fédération des Jeunes centristes, le mouvement de jeunesse du Nouveau Centre. Damien Abad, lui, était alors fraîchement élu eurodéputé.

L'avocate de la plaignante, Raphaële Bialkiewicz, raconte à franceinfo que sa cliente était présente au domicile parisien de Damien Abad. Elle a vu "une saleté" au fond du verre que l'eurodéputé lui avait offert, et s'est précipitée aux toilettes pour recracher la gorgée qu'elle venait d'avaler. Selon sa version, elle s'est ensuite retrouvée nez à nez avec Damien Abad, qui l'a poussé dans une pièce avant de lui faire une clé de bras et de tenter de lui imposer une fellation. La plaignante affirme s'être défendue et l'avoir frappé au ventre avant de sortir de la pièce. Selon elle, le mis en cause s'est mis à geindre et lui a demandé pourquoi elle refusait de coucher avec lui.

D'après l'avocate, Damien Abad a commencé à faire des avances à sa cliente à partir du moment où il a été élu député européen. Sa cliente lui a raconté également qu'il se frottait à sa poitrine dès qu'il l'a croisait, en disant "ce n'est pas ma faute, je suis handicapé et tu as de gros seins". Elle rapporte également que l'élu est allé "plus loin" lors d'un mariage, organisé fin juillet 2010. La plaignante, selon elle, a accepté qu'il soit quelques secondes à ses côtés sur la piste de danse mais Damien Abad est devenu très insistant et grossier.

Une plainte pour "dénonciation calomnieuse" déposée

Depuis sa nomination, le 20 mai, au sein du gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne, le nouveau ministre des Solidarités, Damien Abad, principale prise de la macronie à droite après la présidentielle, est accusé de viol ou de tentative de viol par trois femmes dont les témoignages ont été révélés par Mediapart. Mais le parquet de Paris, jusqu'ici, a fait savoir qu'il n'ouvrait pas d'enquête préliminaire "en l'état", faute de pouvoir identifier les victimes et d'organiser une audition.

Damien Abad réfute les accusations portées sur lui. "Une nouvelle fois, je conteste avec la plus grande fermeté toute accusation de tentative de viol ou d'agression sexuelle portée contre moi", a déclaré le ministre des Solidarités à France Télévisions. "Je ne laisserai pas ces accusations mensongères et scandaleuses sans réponse", ajoute le député de l'Ain, qui annonce avoir demandé à ses avocats de "déposer une plainte en dénonciation calomnieuse". A Matignon, on répond que "comme le dit la Première ministre depuis l’origine, il est important que les plaignantes saisissent la justice qui est la seule à pouvoir établir la vérité dans cette affaire de manière impartiale et dans le respect de la parole des femmes".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article