Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine signe une loi réprimant les "informations mensongères" sur l'action de la Russie à l'étranger

Publié le par franceinfo par Elise Lambert Florence Morel Violaine Jaussent France Télévisions

Ce texte, dont la signature présidentielle marque l'entrée en vigueur, punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables" à propos des "activités des organes de l'Etat russe en dehors du territoire russe".

Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, vendredi 25 mars 2022. (MIKHAIL KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP)

Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, vendredi 25 mars 2022. (MIKHAIL KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP)

Ce qu'il faut savoir

Vladimir Poutine poursuit sa répression. Le président russe a signé vendredi 25 mars une loi réprimant de peines de prison pouvant aller jusqu'à 15 ans les "informations mensongères" sur l'action de Moscou à l'étranger. Ce texte, dont la signature présidentielle marque l'entrée en vigueur, punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables" à propos des "activités des organes de l'Etat russe en dehors du territoire russe"Ce direct est maintenant terminé.

"Opération humanitaire exceptionnelle" à Marioupol. La France, la Turquie et la Grèce vont mener "une opération humanitaire"d'évacuation "dans les tout prochains jours" de la ville assiégée de Marioupol, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé vendredi le président français Emmanuel Macron. L'objectif est d'évacuer "toutes celles et ceux qui souhaitent quitter" la ville ukrainienne, a-t-il ajouté à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles.

La Commission chargée de faire des achats en commun de gaz. La Commission européenne a reçu mandat des pays membres de l'UE pour effectuer des achats de gaz groupés, ce qui sera "le meilleur instrument pour faire baisser le prix" de cette énergie, a annoncé vendredi Emmanuel Macron

Le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes bombardé. Cette base, située à Vinnytsia, dans le centre du pays, a été frappée vendredi par une salve de missiles de croisière russes, a annoncé le commandement des forces aériennes sur Telegram. Ces frappes ont provoqué des "dommages significatifs", selon l'armée ukrainienne. "Les conséquences de cette frappe de missiles par les occupants sont en cours d'évaluation", a précisé le commandement. 

L'armée russe va se consacrer à "la libération du Donbass". L'armée russe affirme avoir atteint les objectifs initiaux de son opération militaire en Ukraine. L'adjoint au chef de l'état-major russe, Sergueï Roudskoï, a annoncé vendredi que les troupes russes allaient désormais se concentrer sur la "l'objectif principal : la libération du Donbass".

Moscou dévoile un bilan officiel. Le chiffre annoncé par la Russie est contesté mais témoigne déjà d'un lourd bilan : la Russie a reconnu vendredi la mort de 1 351 de ses soldats depuis le début de son offensive militaire en Ukraine un mois plus tôt. "Lors de l'opération militaire spéciale, 1 351 militaires ont été tués et 3 825 blessés", a déclaré l'adjoint au chef d'état-major des armées, Sergueï Roudskoï, lors d'un point de presse. Selon un haut responsable de l'Otan, qui se base notamment sur des informations en provenance des autorités ukrainiennes et des services de renseignement occidentaux, le bilan est beaucoup plus lourd qu'annoncé par les autorités russes, le nombre de soldats russes tués au combat s'établissant plutôt entre 7 000 et 15 000. 

La Russie assure avoir accueilli près de 420 000 réfugiés ukrainiens. Mikhaïl Mizintsev, directeur du Centre national russe de gestion de la défense, a déclaré vendredi que la Russie avait accueilli 419 736 réfugiés d'Ukraine depuis le début de l'invasion du pays par les troupes russes. Plus de 3,7 millions de réfugiés ont quant à eux fui dans l'autre direction, vers les pays de l'Union européenne, selon un dernier décompte de l'ONU. Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont dû quitter leur foyer. L'ONU estime enfin à presque 6,5 millions le nombre de déplacés à l'intérieur de l'Ukraine.

Un aumônier militaire russe tué par une frappe ukrainienne en Russie. Il s'agit du premier décès en territoire russe dû à des tirs ukrainiens qui a été rendu public depuis le début de l'offensive en Ukraine. Un aumônier militaire a été tué par des tirs ukrainiens de roquettes "Smertch" sur un village frontalier russe, non loin de la ville ukrainienne de Kharkiv, a annoncé, vendredi 25 mars, le département militaire de l'Eglise orthodoxe en Russie. 

Quatre civils tués dans un bombardement russe à Kharkiv. Une frappe russe sur un centre médical de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, a fait quatre morts et au moins trois blessés, a annoncé vendredi la police régionale de la deuxième ville du pays. "Sept civils ont été blessés, dont quatre ont succombé à leurs blessures dans un bombardement aux lance-roquettes multiples", a indiqué la police sur sa chaîne Telegram, précisant que la frappe avait eu lieu "vers 5h45" (6h45 à Paris) sur "un centre médical" dans le sud de Kharkiv. 

Biden en Pologne. Le président américain Joe Biden est arrivé vendredi dans la ville polonaise de Rzeszow, à environ 80 kilomètres de la frontière avec l'Ukraine. Arrivant de Bruxelles, il doit être reçu par le président polonais Andrzej Duda à l'aéroport de cette ville située à deux heures et demie de route de Lviv, principale ville de l'ouest de l'Ukraine, où affluent les réfugiés. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article