Leonardo Del Vecchio, grande figure du capitalisme italien, est mort à l’âge de 87 ans

Publié le par Le Monde avec AFP

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration du lunetier franco-italien EssilorLuxottica, se trouvait depuis plusieurs semaines en soins intensifs à l’hôpital San Raffaele, à Milan, selon l’agence de presse AGI.

Leonardo Del Vecchio, grande figure du capitalisme italien, est mort à l’âge de 87 ans

Leonardo Del Vecchio, milliardaire italien et président du conseil d’administration du lunetier franco-italien EssilorLuxottica, est mort à l’âge de 87 ans à Milan, a annoncé le groupe, lundi 27 juin, dans un communiqué, ajoutant que le conseil d’administration allait se réunir pour décider des prochaines étapes.

L’entrepreneur se trouvait depuis plusieurs semaines en soins intensifs à l’hôpital San Raffaele, à Milan, selon l’agence de presse AGI. « Del Vecchio était un grand Italien », un « exemple pour aujourd’hui et pour demain », a réagi sur son compte Twitter le commissaire européen à l’économie, Paolo Gentiloni.

L’entrepreneur, né en 1934 à Milan, avait repris sa place dans l’exécutif du groupe Luxottica, l’entreprise qui possède la marque Ray-Ban, en septembre 2014, après le départ d’Andrea Guerra, 48 ans, le directeur général.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Leonardo Del Vecchio reprend, à 79 ans, les manettes du lunettier Luxottica

De l’orphelinat à la direction de Luxottica

Benjamin d’une fratrie de quatre enfants, il a 7 ans lorsque son père, vendeur de fruits et légumes, meurt. Sa mère le confie à l’orphelinat des Martinitt, à Milan, pour qu’il y apprenne un métier.

Il a 15 ans quand il commence à travailler dans une fabrique de coupes et de médailles, dont le propriétaire le pousse à s’inscrire à l’académie du Musée Brera. Il se fixe en 1968 à Agordo (Vénétie), où il ouvre un atelier de montures de lunettes. Trois ans plus tard, celui-ci, qui compte quatorze employés, prend le nom de Luxottica SA. L’homme d’affaires a fusionné avec le français Essilor en 2018.

Aujourd’hui, la société est restée fidèle à Agordo, mais, en s’emparant des marques Persol, Oliver People, Oakley, Mikli, etc., et en fabriquant pour Armani, Chanel ou Prada, elle a changé d’échelle.

Marié à trois reprises, père de six enfants, Leonardo Del Vecchio a placé son empire dans la holding financière luxembourgeoise Delfin, qui contrôle 61,35 % de Luxottica. Delfin est le principal actionnaire de la banque italienne Mediobanca et détient une participation d’un peu moins de 10 % dans la compagnie d’assurance italienne Generali.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article