« Un spectacle dégoûtant » : Poutine répond aux dirigeants mondiaux qui se sont moqués de lui au G7

Publié le par L'Obs avec AFP

VIDÉO. Les grands dirigeants mondiaux, Boris Johnson en tête, ont ironisé sur l’image virile affichée par le président russe en se demandant s’ils pouvaient ôter leur veste – voire davantage – à l’ouverture du sommet du G7, en Allemagne.

Vladimir Poutine au Turkménistan, le 29 juin 2022. (Kremlin)

Vladimir Poutine au Turkménistan, le 29 juin 2022. (Kremlin)

Vladimir Poutine a plaisanté, ce mercredi 29 juin, sur les dirigeants du G7 qui se sont récemment amusés à moquer l’image virile qu’il affichait. Le président russe a notamment estimé que les voir torse nu serait un « spectacle dégoûtant ». Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui accuse le chef du Kremlin de « masculinité toxique », en prend d’ailleurs doublement pour son grade. Synthèse de ces échanges diplomatiques peu amènes malgré les apparences amusantes.

Boris Johnson a demandé, le dimanche 26 juin, à l’ouverture du sommet du G7 en Allemagne, si les grands dirigeants mondiaux devaient garder leur veste ou l’enlever pour montrer leurs « pectoraux ».

« Nous devons montrer que nous sommes plus forts que Poutine », a-t-il lancé, alors que le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, renchérissait : « Nous allons avoir droit à la démonstration d’équitation torse nu », se référant à une fameuse séance photo de Vladimir Poutine à cheval, torse nu, en 2009.

« Je ne sais pas s’ils voulaient se déshabiller jusqu’à la ceinture ou encore plus bas, mais de toute façon, cela aurait été un spectacle dégoûtant », a ironisé en réponse Vladimir Poutine, mercredi, lors d’une conférence de presse à Achkhabad, la capitale turkmène.

« Guerre folle de macho »

En outre, le président russe n’aurait pas déclenché la guerre en Ukraine s’il avait été une femme, a renchéri le Premier ministre britannique, s’attirant mercredi des commentaires sarcastiques du Kremlin.

Le déclenchement de cette guerre par la Russie est « un exemple parfait de toxicité masculine », a-t-il encore dit, en clôture du sommet du G7 en Allemagne. Boris Johnson a de manière générale appelé à une meilleure éducation des jeunes filles dans le monde et à ce qu’il y ait davantage « de femmes dans des positions de pouvoir ».

Réagissant aux propos de Boris Johnson, Vladimir Poutine les a dénoncés comme étant « incorrects », lors de cette même conférence de presse nocturne, mercredi à Achkhabad.

« J’aimerais rappeler les évènements de l’histoire moderne où [l’ancienne Première ministre britannique] Margaret Thatcher a décidé de lancer une offensive contre l’Argentine pour le contrôle des îles Malouines » en 1982, a déclaré Vladimir Poutine.

« Voilà, une femme a pris la décision sur le début d’une guerre » qui s’est soldée par une victoire britannique la même année, a-t-il souligné.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article