Vladimir Poutine : ce qui arrive à ses "déjections naturelles" lorsqu'il est à l'étranger

Publié le par Closer par LA

Annoncé comme malade, voire mourant, par de nombreux observateurs internationaux, Vladimir Poutine et ses proches au Kremlin ne laissent rien transparaître. Si bien qu'une personne est chargée d'effacer toutes les traces qui pourraient être analysées. Comme ses déjections. 

Vladimir Poutine Annoncé comme malade, voire mourant, par de nombreux observateurs internationaux, Vladimir Poutine et ses proches au Kremlin ne laissent rien transparaître. Si bien qu'une personne est chargée d'effacer toutes les traces qui pourraient être analysées. Comme ses déjections.

Vladimir Poutine Annoncé comme malade, voire mourant, par de nombreux observateurs internationaux, Vladimir Poutine et ses proches au Kremlin ne laissent rien transparaître. Si bien qu'une personne est chargée d'effacer toutes les traces qui pourraient être analysées. Comme ses déjections.

Un homme est chargé de récupérer toutes les déjections de Vladimir Poutine. Oui, vous avez bien lu : à chaque fois que le président de Russie est en déplacement dans un autre pays que le sien, une personne a pour consigne de ne laisser aucune trace qui pourrait être analysée par un potentiel ennemi du Kremlin. Excréments compris. Selon une information de Paris Match, la première fois que cela est arrivé date de 2019, lors d'un voyage en Arabie Saoudite, par un membre du FSO, le service de protection fédérale.

Toujours selon Paris Match, à l'époque, "un agent avait été chargé de placer les déjections de Poutine dans des pochettes prévues à cet effet, afin de ne laisser aucune trace et de tout rapporter au pays dans une valise spéciale". Si cela pouvait paraître anecdotique ou à tendance paranoïaque, les informations récentes des services de renseignements occidentaux ne cessent de rappeler que le chef d'Etat russe pourrait être si malade que ses jours seraient comptés.

Un agent est obligé de ramasser chaque déjection de Poutine pour éviter les analyses

Alors, pour éviter que ses selles soient analysées pour détecter des traces de médicaments ou tout simplement d'infection, cette pratique serait désormais la norme.  "Nous sentons que sa fin est proche". Les dernières conclusions des services secrets américains sur l'état de santé de Vladimir Poutine sont d'ailleurs sans appel. Les trois chefs des services d'espionnage américains, à savoir les directeurs du renseignement national, de l'armée de l'air et de la défense, affirment que leur dernier rapport sur la santé de Poutine montre que sa paranoïa pour se maintenir au pouvoir malgré son état de santé suscite de nombreuses inquiétudes en interne.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article