Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron en guerre contre la propagande russe en Afrique et signature d'un accord européen sur le gaz

Publié le par 20 Minutes avec AFP

RECAP' Ce mardi 26 juillet, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine qui en est à son 153e jour

Emmanuel Macron, président de la République Française, est accueilli par le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute a l'aéroport de Yaoundé au Cameroun, le 25 juillet 2022. — Stephane Lemouton-POOL/SIPA

Emmanuel Macron, président de la République Française, est accueilli par le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute a l'aéroport de Yaoundé au Cameroun, le 25 juillet 2022. — Stephane Lemouton-POOL/SIPA

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • En déplacement en Afrique, Emmanuel Macron a tenté de contrer la propagande russe active sur le continent, notamment à propos de la guerre en Ukraine.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

C’est historique. Les ministres de l’Énergie de l’Union européenne, réunis à Bruxelles, se sont accordés mardi pour que leurs pays réduisent leur consommation de gaz de façon coordonnée, volant ainsi au secours de l’Allemagne, après l’annonce d’une nouvelle baisse drastique des livraisons russes.

La Hongrie a cependant dénoncé mardi un accord « injustifiable, inutile, inapplicable et nuisible ». Parmi les Vingt-Sept, seul ce pays s’est opposé au texte, qui est donc adopté à la majorité qualifiée.

La phrase

Ce ne sont pas les sanctions qui ont créé la situation mais bien la guerre décidée par la Russie. C’est quand même la responsabilité de la Russie, la situation dans laquelle nous sommes »

Emmanuel Macron est en opération séduction en Afrique de l'Ouest. Depuis le Cameroun, le président français a tenu à « tordre le cou à beaucoup de contrevérités » russes sur les raisons de la crise alimentaire mondiale qui connaissent, selon lui, « un certain succès dans les opinions publiques africaines ».

Au même moment, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, également en tournée sur le continent, a estimé de son côté que la Russie n’était pas responsable des « crises de l’énergie et des denrées alimentaires ».

Le chiffre

10.000. C’est le nombre d’ordinateurs portables que la France va livrer aux médecins ukrainiens selon le ministre de la transformation numérique ukrainien, Mykhailo Fedorov, cité par The Kyiv Independent. Ce dernier a déclaré que ces appareils permettront aux médecins de communiquer plus facilement avec leurs patients et a qualifié les médecins ukrainiens de héros sauvant la vie des gens sous le feu de l’ennemi.

La tendance

Pendant ce temps, les bombardements russes se poursuivent et les paysages ukrainiens sont méconnaissables. Des images rendues publiques par les services d’urgence de l’Etat ukrainien ont montré les dégâts infligés à Zatoka, une station balnéaire de la mer Noire, à l’ouest d’Odessa, après un bombardement nocturne russe.

Maisons éventrées, toits arrachés, gravats jonchant le sol… Tôt dans la matinée, des pompiers s’affairaient à éteindre les flammes dans un petit pâté de maisons anéanti. « C’est le matin. Un village ordinaire, Zatoka. Les gens se reposaient et vivaient », a réagi le président Volodymyr Zelensky sur Instagram.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article