BEAUCAIRE Commémoration du 78e anniversaire de la libération de la ville

Publié le par Objectif Gard par Stéphanie Marin

Ce mercredi 24 août, la ville de Beaucaire a commémoré le 78e anniversaire de sa libération en 1944.

Lors de la cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de la Libération de la ville de Beaucaire le 24 août 1944. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Lors de la cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de la Libération de la ville de Beaucaire le 24 août 1944. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

C’est devant le monument aux morts situé au cimetière de la route de Saint-Gilles, que la cérémonie a eu lieu. Plusieurs élus de la ville, avec le maire, Julien Sanchez en chef de file, ainsi que le député Yoann Gillet, le conseiller départemental, Jean-Pierre Fuster, du lieutenant-colonel David Mazel, chef de la délégation militaire départementale du Gard, du colonel Thomas Jehanno, chef de corps du 53e régiment du train, les portes drapeaux et anciens combattants étaient présents. « L’occupation allemande commence en juin 1940. La France est alors coupée en deux, la zone occupée et la zone libre, a rappelé le colonel Gérard Sarrailh, président de l’union des anciens combattants de Beaucaire, coordinateur des associations patriotiques. Le 11 novembre 1942, face à la menace stratégique que représente le débarquement allié en Afrique du Nord, les Allemands réorganisent leur dispositif. Les troupes franchissent la ligne de démarcation et envahissent la zone libre : la France est totalement occupée […] Au fil des mois, la situation économique se dégrade et la politique collaborationniste se développe, allant même jusqu’à la dissolution de plusieurs conseils municipaux dont celui de Beaucaire. »

Il poursuit : « Dès le début de l’année 1944, les actions de la résistance et des forces alliées se multiplient, le but est de contrarier les mouvements de l’armée allemande. Pour cela, de nombreux bombardements alliés ont lieu afin de couper les grandes voies de communication, en particulier les voies ferrées et les infrastructures. C’est ainsi que sera détruit le pont de chemin de fer reliant Beaucaire à Tarascon […] Le 15 août 1944 est déclenchée l’opération « Dragoon », débarquement allié en Provence, auquel participe la première armée française commandée par le Général de Lattre de Tassigny. Cette opération a pour but de libérer les deux ports stratégiques que sont Marseille et Toulon et d’établir plus au nord la jonction avec les armées ayant débarqué en Normandie. » La Provence sera libérée en deux semaines. La date de libération de la ville de Beaucaire est établie au 24 août 1944.

Lors de cette cérémonie de commémoration, le maire Rassemblement national de Beaucaire, Julien Sanchez, a rendu hommage « à tous ceux qui ont libéré la France il y a 78 ans, à tous ceux, hommes et femmes, qui ont payé de leur vie leur engagement, à tous ceux qui ont été blessés au cours de cette terrible guerre et aussi à tous ceux qui ont été marqués à vie par ce qu’ils ont vu ou par la perte d’êtres chers. Je pense particulièrement bien sûr aux Beaucairois concernés. » Et le même d’ajouter comme il le fait chaque année : « Il faut bien le dire, nos anciens, ceux qui se sont battus pour la libération de la France, s’ils étaient encore aujourd’hui présents, ne reconnaîtraient sans doute pas la France. À force de dire qu’il est interdit d’interdire, à force de dire qu’il n’y a pas de culture française, certains sont en effet en train de dissoudre progressivement ce qui fait la nation française, de désintégrer et de rendre honteuse l’identité française.« 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article