Castex, Gourault, Wargon... Le "recasage" d'anciens ministres de Macron indigne les oppositions

Publié le par RTL par Marie Moley

Les oppositions dénoncent le "recasage" d'anciens ministres : le président de la République ferait des cadeaux à ses proches et ses compagnons de route en les nommant à des postes importants.

Jean Castex, Jacqueline Gourault et Emmanuelle Wargon Crédit : AFP

Jean Castex, Jacqueline Gourault et Emmanuelle Wargon Crédit : AFP

C'est officiel : Jean Castex est le nouveau président du Conseil d'administration de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France. L'ancien Premier ministre a été nommé par décret présidentiel. Il n'est pas le seul parmi les membres de son gouvernement à avoir été "recasé" avec l'appui d'Emmanuel Macron

Après Jacqueline Gourault au Conseil constitutionnel ou encore Agnès Buzyn à la Cour des comptes, Emmanuelle Wargon, ancienne ministre du Logement, battue sèchement aux législatives, a été nommée cet été à la Commission de la régulation de l'énergie. Une autorité indépendante qui fixe notamment les tarifs réglementés de l'électricité.

"Mais comment croire à l'indépendance d'Emmanuelle Wargon ?", a accusé Jérôme Nury, député LR de l'Orne qui a auditionné l'ex-ministre à l'Assemblée nationale. "On n'a pas cherché quelqu'un qui avait un profil technique, on a cherché quelqu'un qui a tout simplement perdu les élections, a-t-il ajouté. Ce poste demande à avoir quelqu'un d'objectif à la tête de l'organisme. Je pense qu'on va affaiblir la fonction en mettant quelqu'un qui est politiquement très affiché auprès du pouvoir."

En août, les parlementaires s'étaient majoritairement prononcés contre cette nomination. Emmanuelle Wargon avait alors tenté de se défendre en assurant que la politique était désormais derrière elle.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article