Désarmement nucléaire : Washington fustige le « cynisme » de la Russie

Publié le par 20 Minutes avec AFP

NUCLEAIRE Réunis depuis le 1er août à New York, les 191 pays signataires du traité sur la non-polifération des armes nucléaires ont échoué vendredi à adopter une déclaration commune. Washington désigne comme principal responsable la Russie

 Les 191 pays signataires du TNP étaient réunis au siège des Nations unies à New York depuis le 1er août. — ANGELA WEISS / AFP

Les 191 pays signataires du TNP étaient réunis au siège des Nations unies à New York depuis le 1er août. — ANGELA WEISS / AFP

Les Etats-Unis ont dénoncé dimanche « l’obstruction cynique » de la Russie qui a « seule » empêché l’adoption d’une déclaration commune à l’ONU sur le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Les 191 pays signataires du TNP, qui vise à empêcher la propagation des armes nucléaires, favoriser un désarmement complet et promouvoir la coopération pour l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, étaient réunis au siège des Nations unies à New York depuis le 1er août. La Russie a empêché l’adoption vendredi d’une déclaration commune, dénonçant dans le projet de texte final « certains paragraphes éhontément politiques ».

La centrale de Zaporojie au centre des tensions

Pour Washington, ce refus russe vise un seul objectif : « bloquer des éléments de langage qui ne faisaient que reconnaître les risques radiologiques à la centrale nucléaire de Zaporojie », pointe le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Vedant Patel.

La centrale de Zaporojie, la plus grande d’Europe, a été prise par les troupes russes début mars, peu après s le lancement de l'invasion le 24 février, et se trouve près de la ligne de front dans le sud. Kiev et Moscou s’accusent mutuellement de procéder à des bombardements à proximité du complexe, et de mettre ainsi la centrale en péril.

L’opérateur des centrales nucléaires ukrainiennes Energoatom a averti samedi qu’elle fonctionnait désormais avec des risques de fuites radioactives et d’incendie. La Russie a empêché l’adoption vendredi d’une déclaration commune, dénonçant dans le projet de texte final « certains paragraphes éhontément politiques ». « Malgré l’obstruction cynique de la Russie, le fait que toutes les autres parties aient soutenu le document final démontre le rôle essentiel du traité pour prévenir la prolifération nucléaire », s’est cependant félicité le responsable américain cité plus haut.

L’Autriche en colère aussi envers les autres puissances nucléaires

Samedi, l’Autriche, un pays neutre et non nucléarisé, avait toutefois dénoncé l’attitude de la Russie et des autres grandes puissances. « Contrairement aux engagements de désarmement inscrits dans le TNP, les cinq Etats dotés de l’arme nucléaire – Etats-Unis, France, Chine, Royaume-Uni et Russie – augmentent ou perfectionnent leurs arsenaux », a écrit le gouvernement autrichien dans un communiqué, dénonçant leur absence de « volonté perceptible de mettre en œuvre les obligations contractuelles précédemment non remplies ».

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article