Dijon : Un habitant, ancien déporté, a témoigné au procès d’un ex-gardien de camp de concentration

Publié le par 20 Minutes avec agence

MEMOIRE Devant un tribunal allemand, l’homme de 98 ans a raconté sa vie dans le camp de Sachsenhausen, au rythme des exécutions et des actes de torture

Le Dijonnais de 98 ans a été témoin d'exécutions commises dans le camp de concentration de Sachsenhausen (Allemagne). Photo d'illustration. — G. VARELA /20 MINUTES

Le Dijonnais de 98 ans a été témoin d'exécutions commises dans le camp de concentration de Sachsenhausen (Allemagne). Photo d'illustration. — G. VARELA /20 MINUTES

À 101 ans, le caporal-chef Josef Schütz comparaît devant le tribunal de Brandebourg-sur-la-Havel (Allemagne) depuis le 7 octobre 2021. Il doit répondre d'actes commis pendant la Seconde Guerre mondiale dans le camp de concentration de Sachsenhausen (Allemagne), où il aurait été complice de 3.518 assassinats. À 98 ans, un ancien déporté dijonnais a été cité comme témoin clé.

Selon Le Bien Public, c’est l’un des derniers témoins vivants ayant assisté aux atrocités commises entre 1936 et 1945 dans ce camp. Le gaz Zyklon B, les armes à feu et les cordes de pendaison y ont tué plus de 30.000 personnes.

Une volonté de raconter

Depuis, le Dijonnais n’a cessé de témoigner. Dans les écoles, souvent, devant un tribunal dorénavant. Sans souvenir précis de Josef Schütz, il a raconté le 11 mars dernier sa vie dans le camp, évoquant les exécutions et les tortures. « Josef Schütz doit être condamné pour montrer l’exemple », a-t-il estimé.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article