Guerre en Ukraine : "42 millions d'habitants, 42 millions de résistants", explique le colonel Peer de Jong

Publié le par franceinfo Radio France

La guerre en Ukraine a tourné à une guerilla menée par les Ukrainiens qui déstabilise Vladimir Poutine, amateur de "guerre conventionnelle, ligne contre ligne", selon l'ancien aide de camp des présidents Mitterrand et Chirac.

Les frappes sur la base aérienne russe de Saki en Crimée mi août 2022 n'ont été ni confirmées ni démenties par les Ukrainiens. (HANDOUT / HANDOUT / VIA AFP)

Les frappes sur la base aérienne russe de Saki en Crimée mi août 2022 n'ont été ni confirmées ni démenties par les Ukrainiens. (HANDOUT / HANDOUT / VIA AFP)

"On a rarement vu un pays gagner contre un autre alors que la population de ce dernier lui est hostile", rappelle le colonel (ER) Peer de Jong, ancien aide de camp des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac, invité de franceinfo mercredi 17 août, à propos de la guerre en Ukraine. Alors que les Ukrainiens seraient parvenus à frapper la base aérienne russe de Saki, au coeur de la Crimée et à 210 kilomètres du front, le vice-président de l'institut Themiis, spécialisée dans la sécurité internationale, explique que la résistance ukrainienne a de beaux jours devant elle : "Dans ce genre de combat, l'Ukraine c'est 42 millions d'habitants donc 42 millions de résistants."

Le spécialiste note que "les Ukrainiens utilisent formidablement le train et leurs moyens pour ralentir la progression et la motivation des Russes".

"Les Ukrainiens sont en train de montrer au monde et à Moscou ce que peut être une Ukraine occupée par les Russes : un mini-Afghanistan avec des attaques en permanence." Peer de Jong, colonel à la retraite, vice-président de l'institut Themiis à franceinfo 

Cette technique de guérilla, "déstabilisante" pour les Russes et "compliquée" pour l'esprit de Vladimir Poutine amateur de "guerre conventionnelle, ligne contre ligne", fait qu'il y a "peu de chance que les Ukrainiens ne réussissent pas à évincer les Russes dans ce combat là."

L'offensive russe enlisée

Le président Vladimir Poutine "a pensé que le pays tomberait comme un fruit mur, et ça ne se passe pas comme ça", selon Peer de Jong, convaincu que l'offensive russe s'enlise en Ukraine et que Kiev "n'a pas assez d'hommes" pour mener une contre-offensive conventionnelle.

Depuis le lancement de l'invasion de l'Ukraine par Moscou le 24 février et jusque mi-juillet, plus de 15 000 soldats auraient perdu la vie dans les combats dans chaque camp, plus de 5 000 civils ukrainiens sont décédés selon le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article