Guerre en Ukraine : les États-Unis vont envoyer de nouvelles armes pour aider la contre-offensive de Kiev

Publié le par Le Journal du Dimanche par Rédaction JDD

Les Américains ont annoncé l’envoi de nouvelles armes à l’Ukraine. Sans aller jusqu’à parler d’armes offensives, le Pentagone a laissé entendre que l’objectif était d’appuyer la contre-offensive pour reprendre la ville de Kherson, conquise par les Russes.

Un lance-missiles Stinger américain utilisé par un soldat ukrainien. (REUTERS/Anna Kudriavtseva)

Un lance-missiles Stinger américain utilisé par un soldat ukrainien. (REUTERS/Anna Kudriavtseva)

Le Pentagone a annoncé vendredi une nouvelle aide militaire à l’Ukraine d’une valeur de 775 millions de dollars. Celle-ci comprend une livraison d’armes et prévoit notamment des missiles supplémentaires pour les systèmes d’artillerie de précision Himars. Selon une responsable du Pentagone, ces systèmes d’armements ont permis à l’armée ukrainienne de stopper l’avancée des forces russes dans le sud et l’est du pays et ont participé au rééquilibrage du rapport de force entre l’Ukraine et la Russie. « Ces capacités sont soigneusement calibrées pour faire le plus de différence possible sur le champ de bataille et pour renforcer la position de l’Ukraine à la table des négociations », a souligné le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, en annonçant officiellement ces nouveaux envois d’armement.

Le Pentagone a annoncé que cette aide prévoyait l’envoi de systèmes de canons mobiles et des obus compatibles avec les systèmes d’armements fournis par le Royaume-Uni.

Washington va également livrer à Kiev quinze drones de reconnaissances Scan Eagle. Ces drones ont un rayon d’action de plus de 100 kilomètres et permettent des observations sur le champ de bataille. Par ailleurs, 1 000 nouveaux missiles antichars Javelin, des véhicules blindés anti-mines MaxxPro et des missiles anti-radar Harm devraient également être livrés.

Cette dernière aide américaine fait suite à l’octroi d’un milliard de dollars d’armes et d’équipements au début du mois d’août, soit la plus importante tranche promise depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février.

Les Ukrainiens veulent reprendre la ville stratégique de Kherson

« Nous voulons nous assurer que l’Ukraine dispose d’un flux régulier de munitions pour répondre à ses besoins, et c’est ce que nous faisons avec ce paquet », a précisé cette responsable du Pentagone, qui a affirmé avoir constaté un « affaiblissement net des positions russes à plusieurs endroits ». « Vous pouvez constater un manque total de progrès des Russes sur le champ de bataille », a-t-elle ajouté.

Alors que les États-Unis ont toujours jusque-là assuré ne fournir que des armes « défensives », la responsable du Pentagone a laissé entendre, sans aller jusqu’à parler d’armes « offensives », que l’objectif était désormais d’aider les forces ukrainiennes dans la contre-offensive pour reprendre notamment la ville stratégique de Kherson, dans le sud du pays. Une ville prise par les Russes au début du mois de mars et considérée par Moscou comme une victoire emblématique.

Les forces ukrainiennes auraient déjà repris une dizaine de villages dans cette zone où, par la destruction de ponts , elles seraient parvenues à perturber l’approvisionnement des troupes russes.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article