Guerre en Ukraine. Espoirs d’une visite d’experts à la centrale de Zaporijia… Le point sur la nuit

Publié le par Ouest-France Léo Roussel, avec agences

La situation de la centrale nucléaire de Zaporijia, en Ukraine, continue d’inquiéter ce dimanche 28 août 2022. Touchée par de nouveaux bombardements ce samedi, elle pourrait néanmoins accueillir une délégation d’experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique dans les prochains jours. Retour sur les événements qui ont marqué la nuit du samedi 27 au dimanche 28 août 2022.

Une équipe d'experts a été constituée par l'Agence internationale de l’énergie atomique en vue d'une visite prochaine de la centrale nucléaire de Zaporijia. | ALEXANDER ERMOCHENKO / REUTERS

Une équipe d'experts a été constituée par l'Agence internationale de l’énergie atomique en vue d'une visite prochaine de la centrale nucléaire de Zaporijia. | ALEXANDER ERMOCHENKO / REUTERS

Le jour se lève en Europe et un 186e jour de conflit armé s’ouvre en Ukraine après le début de l’invasion russe le 24 février 2022. Ce dimanche 28 août, les craintes autour de la centrale nucléaire de Zaporijia restent très importantes. L’Ukraine a accusé samedi les forces armées russes d’avoir procédé à de nouveaux bombardements sur la plus grande centrale d’Europe, tandis que Moscou a, de son côté, reproché aux Ukrainiens d’avoir tiré des obus à 17 reprises sur le site entre vendredi et samedi. Dans le même temps, les négociations se poursuivent pour permettre à une équipe d’experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique d’effectuer des vérifications sur les lieux.

On fait le point sur les événements qui ont marqué ces dernières heures.

Négociations en cours pour un accès à la centrale de Zaporijia

Alors que le gestionnaire des centrales ukrainiennes Energoatom pointait ce samedi « des risques de fuite d’hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives » et également « un risque d’incendie élevé », l’Agence internationale de l’énergie atomique essaie toujours de négocier un accès en urgence au site de la centrale nucléaire. Ce samedi, le directeur de l’organisme, Rafael Mariano Grossi, confirmait sur le réseau social Twitter continuer « de mener des consultations actives et intensives avec toutes les parties pour organiser et diriger une mission à la centrale de Zaporijia ». Une intervention qu’il espérait le plus rapidement possible : « dans les prochains jours j’espère ».

Selon les informations du média britannique The Guardian, auprès de qui s’est exprimé le directeur d’Energoatom, cette visite pourrait avoir lieu avant la fin du mois d’août.

Une équipe d’experts déjà constituée

De son côté, le New York Times a confirmé qu’une équipe d’experts avait déjà été constituée en vue d’une visite de la centrale de Zaporijia. Le journal américain confirme que celle-ci pourrait avoir lieu « dès la semaine prochaine ». Le média, qui a pu se procurer la liste des experts réunis par l’AIEA, confirme le directeur de l’organisme, Rafael Mariano Grossi, fait partie de l’équipe, accompagné de 13 autres experts, provenant « de pays neutres pour la plupart ».

Les experts sélectionnés pour la mission viendraient, toujours selon le New York Times, « de Pologne et de Lituanie », pays dont les relations sont « amicales » avec l’Ukraine, mais aussi « de Serbie et de Chine », nations pour lesquelles l’Ukraine émet davantage de réserves « en raison de leurs relations étroites avec Moscou ».

Les autres pays représentés sont ceux qui « se sont tenus à l’écart » du conflit, ou « qui ont gardé des canaux ouverts avec le Kremlin », poursuit le New York Times : « l’Albanie, la France, l’Italie, la Jordanie, le Mexique et la Macédoine du Nord. »

Aucun expert américain ou britannique n’est présent sur la liste, précise le journal américain, qui précise que la Russie considère ces pays comme « biaisés » en raison de leur « fort soutien » à l’Ukraine.

Des attaques russes intensifiées dans la région de Donetsk

Ce samedi 27 août, les services de renseignements britanniques ont expliqué que l’armée russe avait « probablement augmenté l’intensité de ses attaques dans la zone de Donetsk », dans le Donbass, à l’est de l’Ukraine, « au cours des cinq derniers jours ».

Une information également donnée par l’Institut américain pour les études de la guerre (ISW). Le groupe de réflexion précise dans sa dernière analyse du conflit que les forces armées russes « vont probablement se déployer » et effectuer de nouvelles opérations, « éventuellement sur l’axe de la ville de Donetsk et l’axe sud ».

Le Kazakhstan suspend ses exportations d'armes

Voisin et allié de la Russie, le Kazakhstan a annoncé ce samedi 27 août suspendre toutes ses exportations d'armes pour une durée d'un an, rapporte l'agence de presse Reuters.

Le gouvernement a annoncé la nouvelle dans un communiqué, sans pour autant donner d'explications sur l'arrêt de ces exportations. L'ancienne république soviétique, qui entretient également des liens économiques actifs avec Kiev, précise Reuters, a évité de prendre parti dans la crise ukrainienne tout en appelant à la résolution pacifique du conflit.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article