Indre-et-Loire : en hommage aux 124 victimes du massacre de Maillé le 25 août 1944

Publié le par La Nouvelle République par Olivier Brosset Journaliste, rédaction de Tours

​Ce jeudi 25 août, on a commémoré le 78e anniversaire du massacre de Maillé, où 124 hommes, femmes, enfants et anciens ont été tués froidement par des soldats allemands.

Chaque année ou presque, Christian Roy se rend comme en pèlerinage dans le village qu'il a connu enfant. Il avait 6 ans lorsque le massacre a eu lieu sous ses yeux. © (Photo NR, Hugues Le Guellec)

Chaque année ou presque, Christian Roy se rend comme en pèlerinage dans le village qu'il a connu enfant. Il avait 6 ans lorsque le massacre a eu lieu sous ses yeux. © (Photo NR, Hugues Le Guellec)

Une commémoration pour certains, un pèlerinage pour d’autres. Le massacre des 124 habitants de la commune de Maillé, le 25 août 1944, est pour toujours dans les mémoires. Ici plus qu’ailleurs. Parce que ces 124 hommes, femmes, enfants, anciens ont été massacrés sans distinction. Comme à Oradour-sur-Glane. La plus jeune victime n’avait que 6 mois.

L'horreur a laissé des traces indélébiles

Face aux autorités civiles et militaires venues en masse ce matin, Christian Roy plonge dans ses souvenirs. Il avait 6 ans ce jour-là, et a vu ce que les nazis ont fait. Heureusement, comme il habitait l’avant-dernière maison du village, il a pu s’enfuir vers la forêt. Mais l’horreur a laissé des traces, indélébiles. Aux horreurs de son enfance s’ajoutèrent celles de la guerre d’Algérie. Trop pour un seul homme. Installé en Alsace depuis des lustres, il revient chaque année ou presque, parce qu’il est impossible d'oublier.

A la lecture des noms des 124 victimes, chacun mesure l'ampleur de la dévastation. © (Photo NR, Hugues Le Guellec)

A la lecture des noms des 124 victimes, chacun mesure l'ampleur de la dévastation. © (Photo NR, Hugues Le Guellec)

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article