La Russie déploie des missiles hypersoniques à Kaliningrad

Publié le par 20 Minutes par R. G.-V. avec AFP

GUERRE ET PAIX Les missiles balistiques hypersoniques « Kinjal » sont qualifiés « d’invincible » par Vladimir Poutine

Vladimir Poutine lors d'un discours à Kaliningrad, en 2015. (archives) — MIKHAIL KLIMENTYEV / RIA NOVOSTI / AFP

Vladimir Poutine lors d'un discours à Kaliningrad, en 2015. (archives) — MIKHAIL KLIMENTYEV / RIA NOVOSTI / AFP

La Russie a annoncé avoir déployé ce jeudi des avions équipés de missiles hypersoniques dernier cri à Kaliningrad, dans un contexte de vives tensions autour de cette enclave russe entourée des pays de l’Otan, en plein conflit en Ukraine. « Dans le cadre de la mise en place de mesures stratégiques de dissuasion supplémentaire, trois MiG-31 avec des missiles hypersoniques Kinjal ont été redéployés sur l’aérodrome de Tchkalovsk dans la région de Kaliningrad », a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Les trois appareils formeront une unité de combat « opérationnelle 24h sur 24 », a-t-il ajouté.

Les missiles balistiques hypersoniques « Kinjal » («poignard », en russe) et ceux de croisière « Zircon » appartiennent à une famille de nouvelles armes mises au point par la Russie et que son président, Vladimir Poutine, qualifie d'« invincibles », car censées pouvoir échapper aux systèmes de défense adverses. La Russie a plusieurs fois annoncé avoir utilisé des missiles hypersoniques en conditions réelles dans le cadre de l’offensive de grande ampleur qu’elle mène depuis février en Ukraine.

Un territoire très militarisé

Le déploiement de ces missiles à Kaliningrad, un territoire déjà très militarisé, intervient sur fond de bras de fer entre l’Union européenne et Moscou ces dernières semaines sur cette enclave située sur la Baltique. En application des sanctions de l’UE décidées en réponse à l’attaque russe contre l’Ukraine, la Lituanie avait cessé en juin d’autoriser le transit par son territoire de certaines marchandises en direction de Kaliningrad.

Après des protestations et des menaces de Moscou, l’UE a fini par demander à Vilnius d’autoriser le transit par rail de biens russes, hors matériel militaire. Coincé entre la Pologne et la Lituanie, le territoire de Kaliningrad est largement approvisionné par voie ferroviaire à partir de la Russie continentale.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article