Mort de Jacques Mahéas, ancien maire de Neuilly-sur-Marne

Publié le par Actu Seine-Saint-Denis par Dorine Goth

Jacques Mahéas, maire socialiste de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) pendant 43 ans, est mort samedi 20 août 2022 à l'âge de 83 ans.

Jacques Mahéas, figure de Seine-Saint-Denis, est mort samedi 20 août 2022 à l’âge de 83 ans. (©DR)

Jacques Mahéas, figure de Seine-Saint-Denis, est mort samedi 20 août 2022 à l’âge de 83 ans. (©DR)

L’annonce de son décès a été suivie de nombreux hommages. Samedi 20 août 2022, Jacques Mahéas, ancien maire socialiste de Neuilly-sur-Marne et député puis sénateur de la Seine-Saint-Denis est mort à l’âge de 83 ans.

« Nous avons appris avec tristesse le décès de Jacques Mahéas, maire de Neuilly-sur-Marne de 1977 à 2020. Par la force de ses convictions et par la confiance gagnée de ses concitoyens, Jacques Mahéas aura incontestablement transformé sa ville », a annoncé la section départementale du Parti socialiste. 

Maire pendant 43 ans

Jacques Mahéas a débuté sa carrière politique en 1977 comme maire de Neuilly-sur-Marne. Il occupera cette fonction jusqu’en 2020. En 2008 et 2014, il est réélu à la tête de la ville dès le premier tour. En 2020, Zartoshte Bakhtiari (DVD) parvient à faire basculer la Ville lors des élections municipales alors que Jacques Mahéas s’était retiré à la 17e position de la liste à la faveur de Yannick Trigance, son ancien directeur de cabinet.

« Au-delà des sensibilités politiques, Jacques Mahéas aura été le maire de tous les Nocéens, profondément attaché au service public, à l’égalité des chances et à la justice sociale », a réagi ce dernier à l’annonce du décès. 

En parallèle de ses fonctions à la mairie de Neuilly-sur-Marne, Jacques Mahéas a occupé quatre ans la fonction de député, de 1988 à 1993 puis 15 ans celle de sénateur, de 1995 à 2011. 

Condamné pour agression sexuelle

Jacques Mahéas était aussi une figure controversée du Parti socialiste. En 2010, il a été définitivement condamné pour agression sexuelle à la suite d’une plainte de deux employées de la mairie de Neuilly-sur-Marne. En 2004, deux femmes avaient déposé plainte pour attouchements et baisers forcés. Il est condamné à une amende de 10 000 euros et 35 000 euros de dommages et intérêts. À la suite de sa condamnation, il démissionne du parti alors que Benoît Hamon avait demandé son exclusion.

« Au nom du conseil municipal de Neuilly-sur-Marne, je présente mes condoléances à sa famille, à ses proches ainsi qu’à tous ceux qui lui portaient de l’affection », a partagé Zartoshte Bakhtiari sur les réseaux sociaux. Un registre de condoléance sera mis à disposition des habitants dans le grand hall de l’Hôtel de Ville à partir de 14 heures, ce lundi 22 août 2022. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article