Mort de l’écrivain Joseph Delaney, auteur de la saga à succès « L’Epouvanteur »

Publié le par Le Monde avec AFP

Ses livres, traduits dans une trentaine de langues, se sont vendus à plus de 4,5 millions d’exemplaires à travers le monde. Il avait 77 ans. 

Mort de l’écrivain Joseph Delaney, auteur de la saga à succès « L’Epouvanteur »

L’écrivain britannique Joseph Delaney, auteur notamment de la série de romans pour la jeunesse L’Epouvanteur, est mort de maladie à 77 ans, a annoncé sa famille, jeudi 18 août.

Cet ancien professeur d’anglais s’était lancé sur le tard dans la littérature fantastique et les romans de jeunesse. Après un premier ouvrage, Mercer’s Whore (non traduit), écrit sous le pseudonyme de J. K. Haderack en 1997, il avait publié le premier tome de sa série L’Epouvanteur en 2004, adapté au cinéma en 2014.

Après ce premier succès, Joseph Delaney avait quitté son emploi d’enseignant, et douze autres tomes ont suivi jusqu’en 2017, publiés en France par Bayard jeunesse.

Il était aussi l’auteur des Starblade Chronicles, de la série Frère Wulf et de plusieurs recueils de nouvelles, quasiment tous dans la même veine fantastique.

Une « imagination sans limites »

« J’étais inspiré par Tolkien [l’auteur de la saga Le Seigneur des anneaux] et je voulais écrire comme lui », avait-il expliqué sur son site Internet. Mais après le rejet de plusieurs manuscrits, il s’était réorienté vers la littérature jeunesse sur les conseils de son agent. « Je ne le regrette absolument pas », avait commenté l’écrivain, en saluant les nombreux voyages et rencontres de jeunes lecteurs qui ont suivi.

Ses livres, traduits dans une trentaine de langues, se sont vendus à plus de 4,5 millions d’exemplaires à travers le monde.

Ses trois enfants ont salué dans un communiqué un auteur « à l’imagination sans limites », et un « père merveilleux » qui leur racontait, enfants, « des histoires effrayantes qui n’auraient pas dû être racontées après la tombée de la nuit ». Ils ont aussi rendu hommage à un « homme extrêmement attentionné, avec un grand sens de l’humour, spécialement après un verre de vin », et qui avait continué à écrire « aussi longtemps qu’il le pouvait ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article