Taïwan : les Etats-Unis "paieront le prix" en cas de visite de Nancy Pelosi, prévient la Chine

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

La présidente de la Chambre des représentants est actuellement en tournée en Asie. Son passage à Taïwan fait l'objet de rumeurs mais n'est toujours pas confirmé.

Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américaine, lors d'une conférence de presse à Washington, la capitale fédérale des Etats-Unis, le 29 juillet 2022. (SAUL LOEB / AFP)

Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américaine, lors d'une conférence de presse à Washington, la capitale fédérale des Etats-Unis, le 29 juillet 2022. (SAUL LOEB / AFP)

Rien n'est confirmé officiellement, tout est au conditionnel mais tout le monde sort déjà les muscles. Washington "paiera le prix" en cas de visite à Taïwan de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américaine, a prévenu le pouvoir chinois mardi 2 août. De son côté, le ministère de la Défense taïwanais a affirmé être "déterminé, capable et confiant" qu'il pourra protéger l'île contre les menaces accrues de Pékin en cas de visite de l'élue démocrate américaine. "Nous préparons méticuleusement plusieurs plans et les troupes adéquates seront déployées pour répondre (...) à la menace posée par l'ennemi", a assuré le ministère dans un communiqué.

Après un passage à Singapour, Nancy Pelosi est arrivée mardi en Malaisie, pour la deuxième étape de sa tournée asiatique. Son itinéraire prévoit des étapes en Corée du Sud et au Japon. Le flou est sciemment entretenu autour d'une possible visite à Taïwan. Des titres de la presse internationale affirment cependant qu'une visite est bien prévue, le Financial Times (article payant, en anglais) évoquant une rencontre avec la présidente de Taïwan mercredi. John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche, a affirmé lundi que la présidente de la Chambre des représentants avait "le droit de visiter Taïwan".

"Il n'y a pas de raison pour que Pékin fasse de cette visite, qui ne déroge pas à la doctrine américaine de longue date, une forme de crise." John Kirby porte-parole de la Maison Blanche

La Chine considère l'île comme une partie de son territoire à réunifier, par la force si nécessaire, et a plusieurs fois mis en garde les Etats-Unis contre une visite de la haute responsable qui serait vécue comme une provocation majeure. Si la plupart des observateurs jugent faible la probabilité d'un conflit armé, des responsables américains ont affirmé se préparer à de possibles démonstrations de force de l'armée chinoise, comme des tirs de missiles dans le détroit de Taïwan ou des incursions aériennes massives autour de l'île.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article