Taïwan, Ukraine... Vladimir Poutine accuse les États-Unis de vouloir « déstabliser » le monde

Publié le par Le Journal du Dimanche par Rédaction JDD

Vladimir Poutine a multiplié les critiques contre Washington lors de la Conférence de Moscou sur la sécurité internationale. Le président russe a notamment reproché aux États-Unis de « faire trainer le conflit en Ukraine » et de « manquer de respect envers la souveraineté des autres pays ».  

Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire trainer le conflit en Ukraine (Reuters)

Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire trainer le conflit en Ukraine (Reuters)

Le président russe a reproché, mardi, aux États-Unis de chercher à « déstabiliser » le monde, dans une allusion à la visite récente de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi à Taïwan. « L’aventure américaine à l’égard de Taïwan, ce n’est pas simplement un voyage d’une politicienne irresponsable, mais une partie d’une stratégie intentionnelle consciente visant à rendre chaotique la situation », a dénoncé le leader du Kremlin. Vladimir Poutine a également reproché à Washington de chercher à faire durer le conflit en Ukraine.

« La situation en Ukraine montre que les États-Unis cherchent à faire traîner ce conflit. Et ils agissent de la même manière en cultivant la possibilité d’un conflit en Asie, en Afrique, en Amérique latine », a-t-il déclaré, alors qu’il s’exprimait à l’ouverture de la dixième Conférence de Moscou sur la sécurité internationale.

Cette conférence, qui réunit 35 pays « amis » de Moscou, doit se pencher sur les problèmes de stabilité globale et régionale ainsi que sur la sécurité en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique Latine et en Europe. Le président russe en a profité pour multiplier les critiques adressées aux États-Unis dénonçant « une démonstration insolente de leur manque de respect envers la souveraineté des autres pays et leurs obligations internationales ».  

Une rencontre Guterres, Erdogan, Zelensky 

Vladimir Poutine a pris la parole alors qu’en Ukraine , des échanges de tirs avaient toujours lieu autour de la centrale nucléaire de Zaporijia , une des centrales les plus puissantes du continent.  Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, se sont entretenus, mardi, sur ce sujet. Le président de la République française a par ailleurs souligné « sa préoccupation quant à la menace que font peser la présence, les actions des forces armées russes et le contexte de guerre avec les conflits en cours sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ukrainiennes, et a appelé au retrait de ces forces ».

Sur le plan diplomatique, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, doit se rendre jeudi en Ukraine où il rencontrera les présidents ukrainiens Vladimir Zelensky et turc, Recep Erdogan. Ils discuteront du « besoin d’une solution politique à ce conflit », selon un porte-parole de l’ONU.  

L’autre sujet décisif concerne la mise en œuvre de l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, signé en juillet dernier par Kiev et Moscou, sous l’égide de l’ONU. Et ce, alors que le premier navire affrété par l’ONU et chargé d’aide alimentaire quittait l’Ukraine mardi en direction de l’Afrique .  

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article