Crime organisé : une deuxième mise en examen dans un dossier Jirs

Publié le par France 3 Corse Viastella Écrit par Alain Stromboni

Recherché dans le cadre d'une enquête instruite par la Jirs de Marseille, un homme a été interpellé mardi 27 septembre dans les Bouches-du-Rhône. Placé en garde à vue, il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un crime". Dans cette affaire, une première personne avait été mise en examen pour ces mêmes faits, après son arrestation en avril dernier à Sant'Amanza.

police judiciaire (illustration) • © DENIS CHARLET / AFP

police judiciaire (illustration) • © DENIS CHARLET / AFP

Mardi 27 septembre, un homme originaire de l'extrême sud de l'île a été interpellé à Vitrolles (Bouches-du-Rhône).

En fin de journée, au terme de sa garde à vue, Jérémi Morillas a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un crime" par un magistrat instructeur de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille.

Placé en détention provisoire, il était recherché pour ces mêmes faits depuis le mois d’avril dans le cadre de cette enquête menée par la Police judiciaire de Corse.

"La suite de l'instruction démontrera que mon client n'a rien à voir avec les faits qui ont généré sa mise en examen", a indiqué son avocat, Me Chehid Selmi, à nos confrères de Corse-Matin.

Un autre suspect déjà mis en examen

Dans ce même dossier, une autre personne a déjà été mise en examen pour ces mêmes faits. Il s’agit de Pierre Alerini. Âgé de 42 ans et fiché au grand banditisme, ce dernier avait été interpellé en avril dernier par la Brigade de recherches et d’intervention de la Police judiciaire de Corse. 

Au moment de son arrestation à Sant'Amanza, sur la commune de Bonifacio, il était en possession d'une arme au volant d'une voiture volée. Une deuxième personne aurait été présente à ses côtés et aurait pris la fuite. Défavorablement connu de la justice, Pierre Alerini avait été placé en détention provisoire.

Ses avocats avaient alors indiqué que leur client "contestait vigoureusement l'existence d'une quelconque association de malfaiteurs". 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article