Irène Papas, la star de «Zorba le Grec» et des «Canons de Navarone», est morte à l’âge de 93 ans

Publié le par Le Parisien avec AFP

Dotée d’une voix grave et d’un visage dont la beauté classique rappelait les cariatides de la Grèce antique, Irène Papas avait tourné dans une soixantaine de films. Elle s’est éteinte ce mercredi.

Irène Papas photographiées en 1952. AFP/INTERCONTINENTALE.

Irène Papas photographiées en 1952. AFP/INTERCONTINENTALE.

Après une carrière qui s’est étalée sur six décennies, l’actrice grecque Irène Papas, célèbre pour ses fougueuses apparitions dans « Les Canons de Navarone » et « Zorba le Grec » est décédée mercredi à l’âge de 93 ans.

C’est l’une des actrices grecques les plus connues à l’étranger aux côtés de Melina Mercouri, elle a partagé l’affiche avec, excusez du peu, Richard Burton, Kirk Douglas, James Cagney et Jon Voigt. « Les acteurs ordinaires ont du mal à partager l’écran avec elle », écrivait en 1969 le critique de cinéma Roger Ebert.

Irène Papas, dont le vrai nom était Irène Lelekou, est née en 1929 dans le village de Chiliomodi près de Corinthe, dans une famille d’instituteurs. Dotée d’une voix grave, d’un regard perçant et d’un visage dont la beauté classique rappelait les cariatides de la Grèce antique, elle « personnifiait la beauté grecque à l’écran et sur scène », a estimé dans un communiqué la ministre de la Culture, Lina Mendoni.

Aux côtés d’Anthony Quinn

Elle apparaît dès l’âge de 15 ans dans des manifestations culturelles locales avant d’étudier l’art dramatique à Athènes. Elle fait ses débuts au cinéma dans le drame grec de 1948 « Fallen Angels » (Les Anges déchus), puis a percé sur la scène internationale avec « Dead City », le premier film grec présenté au Festival de Cannes en 1952. « Les canons de Navarone » en 1961, dans lequel elle joue aux côtés de Gregory Peck et d’Anthony Quinn, dans le rôle d’une guérillera grecque au regard sombre, a été un rôle marquant dans sa carrière.

Elle fera de nouveau équipe avec Quinn dans « Zorba le Grec » en 1964, un autre classique. Elle y joue le terrible rôle d’une jeune veuve lapidée.

VIDEO. Extraits de « Zorba le Grec »

« J’ai quitté la Grèce pour découvrir où se trouvaient les meilleurs acteurs. Je voulais apprendre. Je ne cherchais pas à faire carrière », a-t-elle déclaré à la télévision publique ERT en 2002. « Si vous faites bien votre travail, une carrière vient toute seule ». En 1969, elle a joué la veuve d’un député assassiné dans le « Z » de Costa-Gavras, récompensé par un Oscar.

VIDÉO. « Z », la bande-annonce

Elle a reçu de nombreux prix, notamment celui de meilleure actrice en 1961 au Festival de Berlin et un Lion d’or à Venise en 2009 récompensant l’ensemble de sa carrière.

Engagée contre la dictature des colonels en Grèce, elle avait été contrainte à l’exil. Elle n’y revient à la chute de la dictature en 1974.

Le journaliste et animateur d’origine grecque Nikos Aliagas a salué sur Twitter « cette immense artiste avait qui enregistré également un album mémorable avec le regretté Vangelis».

Elle était populaire en Italie, où elle apparaissait régulièrement dans des films et séries télévisées, y compris pour son dernier rôle en 2004.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article