Référendums en Ukraine : Macron dénonce « le cynisme » de la Russie

Publié le par Huffpost par Alexandre Boudet

Emmanuel Macron a dénoncé l’organisation par la Russie de référendums dans les territoires envahis en Ukraine.

CHESNOT / GETTY IMAGES Le chef de l’État Emmanuel Macron a annoncé qu’un projet de loi sur l’asile et donc l’immigration arriverait en début d’année prochaine (photo prise le 12 septembre à l’Élysée).

CHESNOT / GETTY IMAGES Le chef de l’État Emmanuel Macron a annoncé qu’un projet de loi sur l’asile et donc l’immigration arriverait en début d’année prochaine (photo prise le 12 septembre à l’Élysée).

UKRAINE - A l’unisson de la communauté internationale. Avant de s’exprimer à la tribune des Nations unies à New York, Emmanuel Macron a dénoncé ce mardi 20 septembre l’annonce faite quelques heures plus tôt par les autorités russes d’organiser des référendums dans les territoires envahis en Ukraine. « Si ce n’était aussi tragique, ce serait risible », a tancé le chef de l’État dénonçant avec des mots forts « la guerre d’annexion » en cours depuis le mois de février. « La Russie doit quitter le territoire ukrainien qui est un territoire souverain », a-t-il souligné.

« C’est une provocation supplémentaire, la signature du cynisme », a poursuivi le président de la République, confirmant que les résultats « ne seront pas reconnus » par la communauté internationale. Comme lui, le chancelier allemand Olaf Scholz a jugé que « ces référendums fictifs ne sont pas acceptables » tandis que l’Otan a dénoncé une « nouvelle escalade » russe.

La contre-offensive ukrainienne des dernières semaines a conduit Moscou à accélérer le processus préparé depuis plusieurs mois. Comme elle l’a fait en Crimée après l’annexion de 2014, la Russie veut en effet interroger -du 23 au 27 septembre- la population des zones envahies sur leur volonté d’intégration à la Russie. Ces votes ont été annoncés par les pouvoirs séparatistes des régions de Lougansk et Donetsk ainsi que par les autorités d’occupation russe de Kherson et Zaporijjia (sud).

Vladimir Poutine veut ainsi donner l’illusion d’un choix des populations à se déterminer elles-mêmes. Emmanuel Macron et le reste des alliés de l’Ukraine y voient surtout « une imitation des formes démocratiques ». « C’est une parodie qui a été annoncée par la Russie. Les seules choses qui existent, c’est la guerre, décidée par la Russie et la résistance que mène l’Ukraine », a-t-il ajouté.

Les deux présidents s’entretiendront prochainement à nouveau par téléphone.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article