Affaire Jubillar : le téléphone de Delphine est sans doute resté près de son domicile la nuit de la disparition, d'après une nouvelle expertise

Publié le par franceinfo - David Di Giacomo Radio France

Selon cette nouvelle expertise, réalisée au mois d'août, le téléphone "est le plus susceptible d'être géographiquement positionné à proximité" du domicile familial. Celui-ci n'a toutefois jamais été retrouvé.

Une affiche, accrochée à un arbre, demande "justice et vérité" pour Delphine Jubillar, dans son village de Cagnac-les-Mines le 15 juin 2022. (MARIE PIERRE VOLLE / MAXPPP)

Une affiche, accrochée à un arbre, demande "justice et vérité" pour Delphine Jubillar, dans son village de Cagnac-les-Mines le 15 juin 2022. (MARIE PIERRE VOLLE / MAXPPP)

Le téléphone de Delphine Jubillar est sans doute resté près de son domicile la nuit de sa disparition, entre le 15 et le 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, selon une expertise réalisée en août dernier dont franceinfo a eu connaissance. L'appareil, comme le corps de Delphine Jubillar, n'a jamais été retrouvé

Selon cette expertise, le téléphone "est le plus susceptible d'être géographiquement positionné à proximité" du domicile familial ou d'un virage, proche du domicile, précisément entre le 15 décembre à 23h48 et le 16 décembre à 7h48.

Cédric Jubillar entendu par les juges d'instruction ce vendredi

Ces résultats, qui ne prouvent pas que Delphine Jubillar n'ait pas quitté sa maison, seront tout de même confrontés aux déclarations de Cédric Jubillar. L'homme a avancé que son épouse était partie promener les chiens pendant la nuit. Il l'a appelée 185 fois en quelques heures, en raccrochant rapidement, et a assuré aux enquêteurs qu'il n'avait ni vu ni entendu le téléphone dans la maison. Le téléphone a été activé plusieurs fois pendant la nuit et déverrouillé une dernière fois le matin, alors que les gendarmes étaient déjà au domicile des Jubillar, en présence de Cédric. Il est définitivement éteint à 7h48. 

Cédric Jubillar, mis en examen pour meurtre aggravé et en détention provisoire depuis juin 2021, doit être entendu par les juges d'instruction vendredi 23 septembre sur le fond du dossier. Il clame son innocence depuis plus d'un an et a demandé une reconstitution de la soirée pour comprendre ce qui lui est reproché. Sa sixième demande de mise en liberté a été rejetée jeudi 22.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article