Carburant : "Le PDG de Total prend la classe politique pour des imbéciles", dénonce un député de la majorité

Publié le par franceinfo Radio France

Patrick Vignal estime que la hausse de salaire de 6% annoncée par TotalEnergies après quinze jours de grève est une provocation. Il accuse aussi le leader de la CGT et la Nupes de récupération politique.

Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies, le 28 mai 2021, à La Défense (Hauts-de-Seine). (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies, le 28 mai 2021, à La Défense (Hauts-de-Seine). (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"Le PDG de Total prend la classe politique pour des imbéciles", dénonce le député Renaissance de la 9e circonscription de l'Hérault Patrick Vignal jeudi13 octobre sur franceinfo. "Quand vous faites 16 à 20 milliards d'euros de bénéfices, dit-il au sujet de Patrick Pouyanné, vous devez vous mettre autour de la table et partager". Alors que la grève lancée il y a près de quinze jours pour une augmentation des salaires a été renouvelée, TotalEnergies a proposé ce jeudi matin une hausse de salaire de 6% à ses salariés en France pour 2023.

"Comment on peut dire à des gens vous arrêtez la grève et on discute ? Ça ne peut pas marcher comme ça, surtout quand vous avez augmenté votre salaire de 50% en 2021", s'interroge Patrick Vignal. "La société est en difficulté, on a une France au bord du burn out, on a 10 millions de personnes qui sont à moins de 1 000 euros mensuels et à côté de ça vous avez un PDG qui double son salaire. C'est indécent."

"Comment peut-il aller à la table des négociations en disant aux grévistes je ne peux pas vous donner plus de 6% ?" Patrick Vignal, député Renaissance à franceinfo

Patrick Vignal critique aussi fermement le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui, dit-il, "prépare son congrès" de mars 2023 et qui "se fait plaisir en mettant une allumette sur le feu". Le député de la majorité présidentielle fustige aussi "Jean-Luc Mélenchon et Sandrine Rousseau qui préparent la journée de dimanche". La Nupes organise dimanche 16 octobre à Paris une "marche contre la vie chère".

"J'ai l'impression qu'on marche sur la tête. Les Français ne se parlent plus. C'est du chacun pour soi ou du sauve qui peut", déplore le député de l'Hérault qui appelle à sortir de "la rupture" et de "la vexation" pour apprendre à négocier. "On est franchement malades dans cette France de ne pas savoir se parler de manière égalitaire et transparente, estime-t-il. Donc oui, je dis à ma majorité qu'on ne peut pas laisser faire ça. Il faut retrouver de la justice sociale. Les Français ne veulent pas obéir, ils veulent adhérer."

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article